FOIRE DU LIVRE | Un béguin entre nord et sud

Lize Spit et Thomas Gunzig ont célébré leurs noces littéraires pour la 3e édition de Flirt flamand.© Bob Van Mol – Flirt Flamand

Pendant dix jours, la Foire du livre nous propose de rencontrer des auteurs flamands. Ou quand le livre devient un trait d’union nationale.

La frontière linguistique est tenace. Autre langue, autre culture, il faut bien admettre qu’on les connaît très mal nos compatriotes du nord du pays.

La Foire du livre croit dur comme fer que la littérature peut nous rapprocher. Et elle programme pour cette édition virtuelle qui commence ce jeudi une rencontre par jour entre un auteur francophone et un auteur flamand. Et elle a appelé ça Le Flirt flamand. Tout un programme.

«On est dos à dos, on va apprendre à se regarder dans les yeux». La formule, qui résume joliment l’idée est de Els Aerts, de Literatuur Vlaanderen, un organisme qui soutient le secteur littéraire en Flandre. Pour Flirt flamand, 24 auteurs, parité linguistique parfaitement respectée, récemment traduits ont été sélectionnés. Dont Thomas Gunzig et Lize Spit, les parrains de cette édition.

Il y a de très bons éditeurs des deux côtés du pays. Alors pourquoi n’y a-t-il pas d’avantage d’auteurs belges traduits dans l’autre langue nationale: «Les Flamands regardent vers le nord et les francophones vers le sud», dit Els Aerts. Comprenez: l’influence culturelle des Pays-Bas au nord et celle de la France au sud est énorme. Et la traduction demande des moyens.

«On vit dans un si petit pays, pourquoi se diviser, on est plus forts ensemble. Et la culture est un bon moyen de se rassembler. On se rend compte aussi qu’il y a énormément d’auteurs en Belgique. Et quand on lit des romans traduits, on en apprend beaucoup sur l’autre et on se rend compte qu’on n’est pas si différents.»

#THOMIZE

Le mariage symbolique entre les deux parrains vient d’être célébré et ils ont écrit à quatre mains depuis le 24 avril une histoire à épisodes, #THOMIZE, qu’on peut lire sur l’application SKGN, plus de 3000 lecteurs les ont suivis. Des lecteurs qui peuvent se retrouver sur le site Match Maker, sorte de Tinder littéraire pour trouver leur bonheur dans la bibliothèque de l’autre communauté linguistique et échanger leurs coups de cœur. C’est beau l’amour.

 

Flirt flamand: le programme

A voir chaque jour à midi pile YouTube et flirtflamand.be

6 mai – David Van Reybrouck × Caroline Lamarche

7 mai – Bart Moeyaert × Gerda Dendooven × Carl Norac

8 mai – Seckou × Lisette Lombé

9 mai – Peter Terrin × Adeline Dieudonné

10 mai – Judith Vanistendael × Barrack Rima

11 mai – Delphine Lecompte × Serge Delaive

12 mai – Lars Bové × Yannick Pelegrin × Mélanie Rutten

13 mai – Paul Verrept × Laurence Vielle

14 mai – Frederik Van den Stock × Monsieur Iou

15 mai – Lize Spit × Jérôme Colin

16 mai – Bart Van Loo × Thomas Gunzig

 

 

Plein d’autres rendez-vous à ne pas manquer

La Foire du livre de Bruxelles sera (presque) entièrement virtuelle, mais son programme n’en est pas moins riche pour autant.

Il y a les stars avec lesquelles dialoguer, comme Éric-Emmanuel Schmitt, ce jeudi soir à 20 h. Ou Amélie Nothomb, samedi 8 mai à 14 h. Hervé Le Tellier, dernier Prix Goncourt (samedi 8 mai, 20 h)… Et beaucoup d’autres.

Mais aussi, pour les amateurs de polars, un échange entre auteurs belges et suisses (Alain Berenboom, Michel Claise, Nicolas Feuz), vendredi 7 mai à 13 h 30. Ou samedi 15 mai à 17 h, Meurtre à la KBR: un meurtre a été commis à la Bibliothèque royale et les internautes sont invités à participer à l’enquête en ligne. Avec Barbara Abel, Coraline Croquet, Patrick Delperdange, Agnès Dumont et Philippe Gustin.

Les plus jeunes ne sont pas oubliés avec, tous les jours à 10 h le rendez-vous Colorie c’est du belge et à 16 h Le quatre-heure littéraire en famille. Ainsi que le mercredi 12 mai à 10 h une carte blanche à l’illustratrice Béatrice Rodriguez et l’atelier Dessine ton tigre de papier avec Joann Pilet.

Il y a aussi des rencontres «en vrai» dans des librairies bruxelloises. La liste complète sur la site de la Foire du livre.

Et quelques performances, déambulations, animations… A voir ce dimanche 9 mai à 14 h une animation/expo autour d’Anaïs Nin, illustrée par Léonie Bischoff au Cabaret Mademoiselle.

www.flb.be

 


Nos dernières videos