LIBRAMONT

Voici la place communale new-look de Libramont

Voici la place communale new-look de Libramont

Voici ce qui était sur la table des élus pour embellir la place communale de Libramont -

Lors du conseil communal de ce mardi soir, les élus de Libramont ont découvert le plan de la place communale rénovée.

Le conseil communal de Libramont réuni ce mardi soir en vidéoconférence a planché notamment sur la rénovation de la place communale.

La bourgmestre, Laurence Crucifix, a présenté les idées de restructuration urbanistique et fonctionnelle de cette place dans son programme stratégique transversal. «Des idées déjà discutées avec la population, le fonctionnaire de l’urbanisme et le Collège, explique Mme Crucifix.

«Suite à plusieurs réunions avec Idélux Projets, un plan global d’aménagement a été réalisé (voir le plan ci-dessus) qui fonde les bases du cahier des charges pour la désignation d’un auteur de projet», dit encore la bourgmestre.

Espace ludique, fontaine sèche et halle polyvalente

On détaille les grandes lignes de ce projet de rénovation: conservation d’une grande partie végétale, espace ludique et création d’une partie minérale avec l’installation d’une fontaine sèche.

On prévoit aussi la construction d’une halle polyvalente couverte et le maintien de zones de parkings paysagers.

Il existe aussi un projet d’urbanisation de la place pour cadrer les espaces, avec une possible extension de l’ancien presbytère.

Le but de cette restructuration de l’espace public, avance la bourgmestre «de créer de nouveaux bâtiments, rendre l’espace public plus attractif, vivant et accessible pour la population en créant des espaces polyvalents pour accueillir divers événements et animations».

Le but est aussi d’animer l’espace à l’aide d’équipements ludiques; améliorer la mobilité et sécuriser l’accès aux infrastructures comme le hall des sports avec un dépose-minute approprié.

Le coût des travaux est estimé à 2,5 millions d’euros HTVA.

La minorité, par la voix d’Hélène Arnould a trouvé les idées présentées « séduisantes, parce qu’il faut revitaliser cet endroit de la ville. On se questionne toutefois sur le fait de faire appel à un auteur de projet alors que sa mission sera de préciser les grands axes du master plan réalisé en 2019. C’est pourtant déjà bien complet puisqu’il y a des cartes, un budget, etc. Cela ne fait-il pas double emploi avec ce qui existe déjà ? »
Mme Crucifix : « On a besoin d’une étude globale très poussée d’un point de vue technique  pour les PMR, l’aspect paysager, les parkings, les impétrants, etc., avec des cahiers des charges qui pourront être transmis directement aux auteurs de projets.  »
Mme Arnould : « Idélux aura un rôle d’accompagnateur. Ne peut-elle pas déjà travailler avec les documents du bureau d’étude ? Ici il nous semble qu’on rêve un projet et puis qu’on verra ce qu’on peut faire ensuite »
ZAC du Serpont : « un énorme dossier »
Mme Crucifix : « Quand tout sera bien défini et bien étudié, Idélux pourra monter les dossiers  pour aller chercher les subsides. Il ne peut le faire que quand tout sera bien délimité. Avant de pouvoir dire  qu’on va faire une halle communale, il faut savoir en effet où la mettre pour ne pas gêner le musée, l’église, ou les parkings,  etc. »
Roland Déom (min.) : « C’est un projet en effet très séduisant. Mais est-ce le bon moment ? Dès que la pandémie sera derrière nous, les finances publiques devront être consacrées à soutenir ce qui est économique, sportif, culturel. Ce projet tient la route mais va mobiliser beaucoup de ressources. Et il y a d’autres projets où l’on a beaucoup investi comme la ZAC du Serpont par exemple. »
Mme Crucifix : « Le bon moment ? Oui, car a besoin de projets, de convivialité, de ce qui rassemble. C’est vers les centres-villes qu’il faut ramener de l’activité. J’espère qu’on pourra commencer très vite. Le budget ordinaire servira aux aides. Ici c’est ce sera sur l’extraordinaire. Quant à la ZAC du Serpont, j’y travaille d’arrache-pied, c’est énorme et je n’ai pas assez de temps dans une journée pour mener tout à bien. Mais il n’est pas perdu, rassurez-vous. »
M. Déom : « On reste dubitatif sur le momentum. On doit rêver, c’est vrai ; mais il va falloir faire face aux besoins des concitoyens. On n’est pas encore convaincu. »
Mme Crucifix : « On passera le compte communal la fois prochaine et on verra que l’argent du contribuable est bien géré. »
M. Déom : « Ce n’est pas le compte 2020 qui nous fait peur, mais ceux de 2022, 2023 et suivants ; et j’espère que ce ne sera pas le cas. »
Point adopté à la majorité. La minorité, « pas convaincue », s’abstient.