FLÉMALLE

Première mondiale au Préhistomuseum: la grotte de Lascaux débarque en réalité virtuelle

Première mondiale au Préhistomuseum: la grotte de Lascaux débarque en réalité virtuelle

Les moindres recoins de la grotte de Lascaux seront rendus visibles au public grâce à la réalité virtuelle. Heymans

Le Préhistomuseum de Ramioul accueillera la grotte de Lascaux en décembre, grâce à la réalité virtuelle. Une exposition 3D exclusive et en première mondiale…

Partir dans le sud de la France, ce n’est peut-être pas l’idéal dans le contexte sanitaire actuel. Alors, c’est la Dordogne, et plus précisément la grotte de Lascaux qui se déplace chez nous, au Préhistomuseum de Ramioul (Flémalle).

Interdit au public depuis 60 ans

Du 3 décembre 2021 au 31 mai 2022, les visiteurs du musée pourront se balader dans cette «chapelle Sixtine de la préhistoire» grâce à la réalité virtuelle. Une exploration inédite, puisque le site est interdit au public depuis près de 60 ans.

«Au lieu de transporter des reproductions d’une partie de la grotte, on a développé un programme permettant une visite virtuelle de la totalité de la grotte, y compris des endroits plus difficiles d’accès, comme la galerie des félins», indique Olivier Retout, directeur de Lascaux International. Une exposition 3D qui prend moins de place, mais qui «offre le même contenu scientifique».

L’objectif? Partir à la découverte du mode de vie de l’homme de Cro-Magnon et comprendre les motivations qui se cachent derrière les fresques de Lascaux. Par les gestes et par les sens.

On pourra même dessiner sur les parois

Pendant une vingtaine de minutes, casque sans fil sur la tête, les visiteurs pourront en effet s’aventurer à travers la grotte, et même dessiner sur les parois. Comme s’ils y étaient. «C’est un moyen nouveau pour les musées d’explorer un patrimoine fragile sans le dénaturer. Cela permet de montrer l’inaccessible et l’indicible», souligne le directeur du Préhistomuseum, Fernand Collin, fier d’accueillir cette «première mondiale».

Au musée, l’expérience se veut complète. L’immersion 3D sera ainsi accompagnée d’une exposition physique présentant la reproduction de «la scène du puits», considérée comme la plus ancienne narration visuelle du monde.

Sapiens Artiste

Le Préhistomuseum proposera également des ateliers sur le thème «Sapiens Artiste». Au programme: peinture corporelle, éclairage de la grotte de Ramioul grâce à la lampe de Lascaux et allumage du feu.

En dévoilant la grotte de Lascaux au public, préhistoriens français et belges espèrent revaloriser leur discipline. «Car on regarde souvent la préhistoire avec condescendance, en pensant à des peuples primitifs. S’ils n’avaient pas nos moyens, ces hommes avaient pourtant notre intelligence.»

 

Conserver les liens en période Covid

En s’associant avec la grotte de Lascaux, le Préhistomuseum affiche sa volonté de s’ouvrir au monde, et en particulier à l’Europe. Une visite virtuelle, en temps de pandémie, il faut dire que ça tombe à pic. «Il s’agit d’un patrimoine mobile, il doit donc voyager et sortir des frontières, qui sont si fortes aujourd’hui», assure Patrice Bardevelle, vice-président du Préhistomuseum.

Un vent nouveau souffle sur le musée

Pour le site archéologique liégeois, c’est aussi l’occasion de maintenir l’intérêt du public. «Il est essentiel d’apporter un vent nouveau sur le musée. On en profite évidemment pour se renouveler et faire des expériences en matière de médiation culturelle.»

500 visiteurs par jour attendus

Son directeur, Fernand Collin, n’a plus qu’un seul souhait: pouvoir démarrer l’expo sereinement, le Covid (presque) derrière nous. «On espère reprendre une organisation ordinaire. L’objectif est d’accueillir 500 visiteurs par jour», indique-t-il. L’équipe française, quant à elle, l’a déjà confirmé: la Dordogne sera présente en décembre pour inaugurer l’exposition 3D.