FLORENNES

Coquet mais rebelle, il avait notamment blessé une policière enceinte à Florennes

Coquet mais rebelle, il avait notamment blessé une policière enceinte à Florennes

Ivre l’homme avait résisté et mis à mal les quatre policiers. Dont une femme enceinte qui s’est retrouvée en incapacité de travail durant trois mois. motortion - stock.adobe.com

Il écope de 150 h de travail pour s’être rendu coupable d’une double rébellion envers les policiers, la seconde pour le cordon d’un pull!

À travers ses propos, ce jeune Florennois avait laissé entrevoir une inclinaison nettement plus grande pour la mode vestimentaire que pour les forces de l’ordre, qu’il ne portait visiblement pas dans son cœur.

Ainsi, il s’était tristement illustré une première fois dans la nuit du 24 au 25 janvier 2018 chez des amis à Florennes. Ivre, il s’en était en effet violemment pris aux quatre policiers de la zone Flowal en intervention, au point de casser une dent à l’un d’eux, de tenter de mordre un autre et de blesser une policière enceinte qui s’est retrouvée en incapacité de travail durant trois mois.

Non content, il avait remis ça un mois plus tard lors d’un passage au commissariat pour récupérer un… cordon jaune fluo perdu à Florennes lors de la première scène. «Sans lui, mon pull était nettement moins bien.», confiait-il à la présidente Solange De Backer. Un excès de coquetterie particulièrement futile à la base d’une situation qui avait rapidement dégénéré, Ludovic se montrant à ce point insistant qu’il était emmené manu militari au cachot.

Ces deux faits de rébellion lui valent d’être condamné à une peine de travail de 150 h (ou 8 mois de prison) ainsi que 400€ d’amende. Au civil, il doit payer la somme d’un euro provisionnel à chacun des deux policiers constitués.

«Votre problème, c’est que vous ne comprenez pas que vous devez obtempérer à une injonction policière. Résister est déjà un acte de rébellion. Si vous étiez partis comme on vous l’a demandé, rien ne se serait passé» avait souligné la substitute Virginie Kerkhofs lors de son réquisitoire.