article abonné offert

Certains élèves n’auront pas d’examens

Certains élèves n’auront pas d’examens

Une partie des élèves n’auront pas d’examens en juin, pour rattraper le temps perdu par la crise du covid. Gorodenkoff - stock.adobe.com

Le réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement annule les examens de juin pour certains de ses élèves. Qui est concerné? Pourquoi cette décision?

La crise du covid-19 a désorganisé la vie de tous, y compris des élèves et des enseignants. Des jours de cours ont été perdus. Des dizaines de leçons ont été données à distance, par écran interposé. Des élèves et des enseignants ont été absents pour cause de quarantaine ou de maladie. Bref, ce n’est un secret pour personne, les conditions d’apprentissage n’ont pas été bonnes cette année.

Face à cette situation, une question se pose: comment aider les élèves à rattraper le temps perdu et à acquérir les apprentissages prévus?

Le réseau Wallonie-Bruxelles, qui gère une partie des écoles francophones de Belgique, a annoncé comment il allait procéder. Les examens de juin sont annulés pour la plupart de ses élèves. Les jours de révisions, d’examens et de corrections seront ainsi libérés. Ils pourront être mis à profit par les professeurs pour poursuivre les apprentissages. Cela concerne les écoles de ce qu’on appelle en général l’enseignement officiel (athénées, lycées...).

Les exceptions

Dans les écoles de ce réseau, les examens sont annulés en primaire et en secondaire, sauf lorsqu’il s’agit d’épreuves certificatives (qui permettent d’obtenir un certificat, un diplôme). Autrement dit, sont maintenues les épreuves pour obtenir son CEB (certificat d’études de base), son CE1D (certificat d’études du premier degré du secondaire) ou son CESS (certificat d’études secondaires supérieures).

Toutes ces épreuves ne pourront pas prendre plus de 7 demi-jours. Les écoles sont invitées à poursuivre les cours jusqu’au 21-22 juin au moins.

Les enseignants sont invités à évaluer tout de même les élèves qui n’ont pas d’examens. Ces évaluations doivent permettre de faire le point sur la situation de l’élève, pour savoir où il en est, quels points il doit approfondir ou améliorer, ce qu’il a acquis ou pas…

Et les autres écoles?

Cette décision ne concerne que les écoles du réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement, c’est-à-dire une minorité (un petit nombre) d’établissements scolaires.

Et les écoles communales, provinciales et libres, alors? Chacune a la liberté de décider comment elle va organiser son mois de juin, ses évaluations ou examens…

La ministre de l’Enseignement leur demande d’informer les parents et les élèves pour le 10 mai.

En savoir plus

En Belgique, chaque Communauté organise l’enseignement pour ses jeunes. Les règles diffèrent entre Communautés flamande, germanophone (où on parle allemand) et dans la Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté française, les francophones).

Dans chaque Communauté, il existe trois réseaux d’enseignement: l’officiel organisé par la Communauté, l’officiel organisé par les provinces, les communes... et le libre (écoles catholiques, écoles privées...).

Le sondage de la semaine