LIÈGE

450 Liégeois vaccinés chaque jour en ville: la police appelée pour aller chercher des vaccins à Libramont

450 Liégeois vaccinés chaque jour en ville: la police appelée pour aller chercher des vaccins à Libramont

Au cœur du centre de vaccination, la ministre s’enquiert de l’état de chacun, n’hésitant pas à bavarder avec ce fan du Standard, désormais domicilié à Liège mais originaire des Ardennes. «Vivement qu’on puisse revivre comme avant», lui dit-elle. © Eda Thomas LONGRIE

À l’ancien Decathlon en Féronstrée, 450 personnes sont vaccinées chaque jour. Avant une accélération la semaine prochaine. Reportage au cœur du dispositif.

«On devrait s’estimer heureux de recevoir un vaccin, quel qu’il soit», lance cette sexagénaire au cœur du centre de vaccination de Liège ville, balayant les doutes de certains entourant les doses du groupe pharmaceutique suédo-britannique, AstraZeneca.

Ce mardi, en fin de matinée, la cadence est importante, mais le processus est parfaitement orchestré dans l’ancien magasin Decathlon en Féronstrée, où trois types de vaccin sont administrés: l’AstraZeneca, le Pfizer et le Johnson & Johnson.

Accueillis par des stewards, les personnes doivent ensuite s’inscrire avant d’être redirigées vers du personnel infirmier chargé d’injecter les doses. Suivront ensuite la prise du second rendez-vous, et une pause d’une quinzaine de minutes.

«On vaccine en moyenne 450 personnes chaque jour, mais cela va encore monter en puissance pour atteindre 700 vaccinés quotidiens la semaine prochaine», expliquent les directrices médicales du centre, Yvonne Bronckart et Amandine Stassen. Le centre a ouvert le 15 mars dernier et ne désemplit pas. «Les Liégeois sont très heureux de recevoir leur vaccin, même si certains sont plus réticents d’avoir l’AstraZeneca.» Le centre de vaccination liégeois accueille aussi des patients issus d’autres régions, comme de Tilff ou de Plainevaux. «On récupère aussi les rendez-vous du CHU de Liège, avec pour conséquence que des patients sous chimiothérapie n’ont pas encore reçu leur dose.»

À partir de cette semaine, la Wallonie connaît une nouvelle accélération de sa campagne de vaccination. Pour autant que toutes les livraisons soient confirmées, la Région distribuera en effet plus de 230.000 doses de vaccins dans les centres et antennes de vaccination déployés sur son territoire, comme l’indique la vice-présidente et ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), lors de sa visite aux centres de Liège ville et de Bressoux, en présence du bourgmestre Willy Demeyer (PS). «Cette moyenne de livraison hebdomadaire restera en principe constante durant le mois de mai», précise-t-elle.

Nous participons à une belle aventure humaine pour une libération.

450 Liégeois vaccinés chaque jour en ville: la police appelée pour aller chercher des vaccins à Libramont
«La visite de la ministre wallonne de la Santé dans les centres de vaccination liégeois est importante», nous dit le bourgmestre, Willy Demeyer, «actuellement en cours d’immunisation», selon ses propres termes. © Eda Thomas LONGRIE
Au cœur du centre de vaccination, la ministre s’enquiert de l’état de chacun, n’hésitant pas à bavarder avec ce fan du Standard, désormais domicilié à Liège mais originaire des Ardennes. «Vivement qu’on puisse revivre comme avant», lui dit-elle.

«La visite de la ministre wallonne de la Santé dans les centres de vaccination liégeois est importante», nous dit le bourgmestre, Willy Demeyer, «actuellement en cours d’immunisation», selon ses propres termes. «Il est nécessaire que les gens la voient, parce que cela crédibilise la démarche, et, d’autre part, elle apporte de cette manière son soutien au personnel qui œuvre dans ce beau centre qui monte en puissance.» Le bourgmestre l’avoue: «Je milite pour la vaccination et on essaie de trouver des solutions pour accentuer encore le pourcentage de personnes vaccinées parce qu’ici, à Liège ville, nous avons un environnement plus âgé.»

La Wallonie devrait dépasser le million de personnes vaccinées ce mardi

Et le bourgmestre n’hésite pas à mettre à contribution sa police locale pour aller chercher des vaccins du côté de Libramont, comme ce fut le cas dernièrement. «Nous participons à une belle aventure humaine pour une libération», glisse le docteur Yvonne Bronckart.

Soulignons que ce mardi ou ce mercredi, la Wallonie devrait dépasser le million de personnes vaccinées en première dose.

Des patients faisaient le pied de grue en fin de journée pour avoir un vaccin: «Quelques frictions»

À l’ancien magasin Decathlon, situé en Féronstrée, au cœur de la ville de Liège, la vaccination n’a pas toujours été évidente. Surtout en fin de journée, où les responsables ont vu arriver de nombreux patients qui essayaient coûte que coûte de recevoir un vaccin, occasionnant quelques frictions. «Depuis qu’on peut s’inscrire sur QVAX, la situation s’est apaisée», soulignent les directeurs médicaux du centre de vaccination.

Infirmière pensionnée, Annie (65 ans) reprend du service

450 Liégeois vaccinés chaque jour en ville: la police appelée pour aller chercher des vaccins à Libramont
Fraîchement pensionnée, la Liégeoise Annie Cucchiaro (65 ans), à l’origine infirmière, n’a pas hésité à retrousser ses manches pour porter main-forte au centre de vaccination de Liège ville. EdA Th.Longrie
Elle a terminé sa carrière en octobre de l’année dernière au sein de l’ONE, où elle travaillait comme coordinatrice des milieux d’accueil à Liège. Fraîchement pensionnée, la Liégeoise Annie Cucchiaro (65 ans), à l’origine infirmière, n’a pas hésité à retrousser ses manches pour porter main-forte à la collectivité. Quatre heures par jour, elle renforce les équipes de vaccination «en cas de besoin», dit-elle, avec un large sourire qu’on devine derrière le masque. «Je ne regrette absolument pas d’avoir entrepris cette démarche. C’est une aventure humaine incroyable.»

450 Liégeois vaccinés chaque jour en ville: la police appelée pour aller chercher des vaccins à Libramont
© Eda Thomas LONGRIE



Coronavirus : le bilan en Belgique