article abonné offert

PETITE ENFANCE

Beaucoup de crèches fermées ce mercredi

Beaucoup de crèches fermées ce mercredi

Parents, attention: beaucoup de crèches seront fermées ce mercredi. Oksana Kuzmina – stock.adobe.com

L’accueil de la petite enfance gronde, faute d’être entendu. Mercredi, un mouvement de grève est prévu.

Petit rappel pour les parents distraits: si vos enfants vont à la crèche ou chez une accueillante, vous risquez de trouver portes closes. Normalement, vous avez été prévenus, mais un moment d’étourderie est si vite arrivé. Dans ce cas-ci, ce serait gênant.

Un coup de semonce avait déjà été tiré le 1er avril, mais il ne semble pas avoir été entendu par le politique. Un deuxième coup sera asséné ce mercredi.

De nombreux milieux d’accueil seront fermés mais dans certains, un service «minimum» sera assuré pour les parents qui sont vraiment coincés. D’où la nécessité d’anticiper cette journée.

Ce mouvement est organisé en front commun syndical mais aussi avec des fédérations d’employeurs. Ce secteur qui rassemble pas moins de 12 000 acteurs se sent oublié. Tout simplement.

Crèches, accueil extrascolaire, accueillant familial, promotion santé dans les écoles (PSE), pourtant toujours sur le pont pendant cette année difficile n’ont eu droit à rien tout en attendant une réforme votée en 2019 mais qui n’arrive pas.

Des écochèques même pas pour tout le monde

Yves Hellendorff, secrétaire national du non-marchand à la CNE, explique: «Dans le non-marchand, avec la crise du coronavirus, certains ont reçu des primes, d’autres des chèques. Le personnel ici? Rien jusqu’à la fin de la semaine dernière où l’on a annoncé un eco-chèque de 250€ sauf pour l’accueil extrascolaire et les PSE! Pourquoi? Sans doute parce que ces services sont trop proches de l’école et que l’on a peur à l’effet domino…»

Fédération exsangue

Mais le malaise ne tient pas qu’à ce bonus, il est plus profond.

«Il y a bien eu une réforme votée en 2019, la première phase a été appliquée par l’ancien gouvernement. Par contre, avec le nouveau, tout a été bloqué. Nous avons eu la confirmation que ça ne tournait pas rond quand on a observé ce qui se passait avec le contrat de gestion de l’ONE (Office national de l’enfance) qui est concrètement l’application de la réforme. Il a d’abord été reporté et puis quand il est sorti, on a vu que la réforme était rabotée. Alors que la Wallonie va débloquer 260 millions d’euros pour le non-marchand d’ici 2024, la Fédération Wallonie-Bruxelles prévoit 20 millions d’ici 2025!»

On est visiblement loin du compte et quand on connaît l’état des finances de la FWB…