article abonné offert

Une pratique non pas violente, mais méditative

Une pratique non pas violente, mais méditative

© EdA LABEYE Philippe

Éric Hagelsetein insiste sur deux choses au sujet de son art. Premièrement tous les arbres qu’il travaille sont soit morts, soit destinés à être coupés.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 99 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?