HERVE

Pas de terrasse pour le café Paradise ?

Pas de terrasse pour le café Paradise ?

Les gérants du café Paradise voulaient installer une terrasse rue de la Sation. - Google Maps

Le café Paradise aimerait installer une terrassedevant l’établissement mais la Commune a dit non, en lui proposant d’autres solutions.

Il y a quelques jours, le café Paradise a interpellé les autorités herviennes. Les gérants aimeraient installer une terrasse devant l’établissement. Dans notre édition du 28 avril dernier, nous vous annoncions la volonté de la Ville d’aider le secteur horeca, en invitant les tenanciers de restaurants et de cafés à introduire une demande pour l’extension de leur terrasse. Les patrons du Café Paradise ont sauté sur l’occasion. «J’ai imaginé un plan pour créer une terrasse, fermée par des palissades, sur le côté de l’établissement, rue de la Station, explique le fils de la tenancière, Sandro Ferry. Elle ferait huit à neuf mètres de long, l’équivalent de quelques places de parkings et prendrait un peu plus de deux mètres de la voie publique.» Le couperet malheureusement est tombé pour le Paradise: ils ne pourront pas installer de terrasse à cet endroit. Question sécurité, l’établissement faisant le coin entre la rue des Martyrs, qui drainent de nombreux véhicules, et la rue de la Station. L’occupation d’une partie de la voie publique poserait également problème. Un arrêt de bus est situé à proximité et cette terrasse aurait pu gêner le passage. Le bourgmestre, Marc Drouguet, leur a proposé plusieurs solutions alternatives, l’une imaginée par un riverain. «Il leur proposait de venir s’installer devant chez lui, à 50 mètres, dans un espace désherbé. On leur a aussi proposé de créer terrasse de l’autre côté de la rue.» Ces deux solutions, bien qu’elles soient sécurisées, ne semblent pas convenir à Sandro Ferry: «Si on fait ça, on occupera une partie de la terrasse du restaurant situé en face, ce n’est pas correct pour eux. Et puis, au niveau de la sécurité, ce n’est pas génial de devoir sans cesse traverser la rue pour servir les clients.» Finalement Sandro Ferry a adressé une nouvelle demande au bourgmestre. Il souhaiterait installer des mange-debouts sur le trottoir mais à nouveau cette idée pose des problèmes au niveau sécurité. «J’espère que le bon sens l’emportera et qu’il acceptera une des deux solutions proposées», conclut le bourgmestre.