JUSTICE

La bourgmestre de Somme-Leuze devant le tribunal pour homicide involontaire

La bourgmestre de Somme-Leuze devant le tribunal pour homicide involontaire

Valérie Lecomte a toujours contesté sa responsabilité dans l’accident qui a coûté la vie à une femme de 84 ans. ÉdA – Florent Marot

Le procès pour homicide involontaire de Valérie Lecomte, qui a mortellement fauché une femme de 84 ans qui traversait la route le 16 juillet 2020 à Marche-en-Famenne, s’est ouvert ce lundi devant le tribunal de police de Marche.

Les faits s’étaient produits sur le boulevard urbain, à hauteur de la maison de repos où résidait la victime. Celle-ci était décédée quelques instants après son admission à l’hôpital.

Poursuivie pour homicide involontaire, Valérie Lecomte a toujours contesté sa responsabilité dans l’accident. Son procès s’est ouvert ce lundi après-midi avec l’audition de deux autres conductrices, témoins des faits. L’une d’elles explique avoir assisté à l’impact depuis l’autre bande de circulation.

«Je m’étais arrêtée pour laisser passer (l’octogénaire) avec son déambulateur. Elle traversait sur le passage piéton, tête baissée, sans regarder autour d’elle. Elle a traversé d’une traite.» L’automobiliste estime que la prévenue n’aurait pas pu anticiper l’accident, compte tenu de la mauvaise visibilité.

Cette mauvaise visibilité a également été soulignée par les devoirs ordonnés par le parquet. «Le feuillage des arbres n’influence pas la visibilité des automobilistes», note l’un de ces rapports. «Néanmoins, la succession d’arbres, tuteurs et protections métalliques le long du boulevard peut affecter la visibilité des conducteurs.»

Plaidoiries et réquisitoires ont été fixés au 27 septembre prochain.