Sélection télé - DOCU-FICTION

Cinq résistants qui ont changé le destin

Durant la Seconde Guerre, la France a été partagée entre collabos et résistants. C’est sur le parcours de 5 d’entre eux que ce docu revient.

À l’approche de la date du 8 mai – on célébrera les 76 ans de la Libération – France 2 revient sur l’histoire des plus grands représentants de la Résistance française, ceux qui ont œuvré dans l’ombre contre l’envahisseur nazi.

Ils viennent de tous les milieux, leurs opinions politiques divergent mais tous partagent une même volonté de se battre pour libérer la France.

Le plus connu est sans doute Jean Moulin. Renaud le cite dans sa chanson Hexagone: «Ils oublient qu’à l’abri des bombes. Les Francais criaient, ‘Vive Pétain’. Qu’ils étaient bien planqués à Londres. Qu’y avait pas beaucoup d’Jean Moulin.» Préfet de l’Aveyron puis d’Eure-et-Loir, ce haut fonctionnaire rejoint De Gaulle à Londres avant de revenir en France pour unifier les mouvements résistants au sein du Conseil national de la résistance.

Dans un premier temps pétainiste et très critique vis à vis de De Gaulle, Henry Frenay va fonder l’un des mouvements les plus importants de la zone libre, Combat, avec Berty Albrecht. Cette dernière créera un service social pour aider les prisonniers. Elle sera arrêtée trois fois, a dernière, par Klaus Barbie.

Gilbert Renault, lui, se rêvait producteur de cinéma, il va devenir agent secret. Ses informations vont changer le cours de la guerre.

Enfin, George Beaufils, membre du Parti communiste, est convaincu que ce sont des actions violentes et les attentats contre l’occupant qui sont les plus efficaces. Et ce quel qu’en soit le prix.

Textes issus de leurs mémoires

Ce documentaire-fiction, dans lequel les résistants sont incarnés par des acteurs et les textes sont issus de leurs mémoires – nous replonge dans leurs biographies, en s’appuyant sur l’expertise d’historiens. Le film de Caroline Benarrosh reconstitue minutieusement les parcours personnels et intimes de chacun des protagonistes. Il raconte leurs faits d’armes, mais aussi leurs doutes et leurs rivalités, entre 1940 et 1944.

Une histoire racontée par la voix du chanteur Gaël Faye, et qui permet de prendre la mesure de ce que signifiait alors «entrer en résistance.»

France 2, 21.05

Nos dernières videos