INSOLITE

La petite fille de cette image virale récolte 500.000 dollars en vendant son mème

La petite fille de cette image virale récolte 500.000 dollars en vendant son mème

«Disaster Girl», une image que vous avez peut-être déjà vu passer des centaines de fois sur internet. Dave Roth

Elle s’appelle Zoë Roth et si son nom ne vous dit rien, son visage vous est peut-être familier. Elle est devenue virale sur cette photo baptisée «disaster girl», vendue 500.000 dollars.

Ce cliché, décliné à toutes les sauces sur internet, a été pris en 2005 par Dave Roth, père de Zoë.

Une habitation de leur quartier avait pris feu, à Mebane, en Caroline du Nord (États-Unis). Il s’agissait d’un exercice, et les enfants ont même pu jouer aux pompiers en tenant la lance incendie.

Photographe amateur, le père de Zoë, fillette de 4 ans à l’époque, lui a demandé de sourire avec ce feu qui faisait rage derrière elle. Un regard diabolique plus tard, le mème « disaster girl » est né.

L’image a été modifiée pour représenter diverses catastrophes historiques ou histoires plus légères, dans des mèmes, ces phénomènes repris et décliné en masse sur Internet.

La petite fille de cette image virale récolte 500.000 dollars en vendant son mème
-

La photo originale a été transformée en NFT, un «non-fungible token» (jeton non fongible en français), un jeton cryptographique, rapporte le New York Times.

Un NFT représente une unité de données stockée sur un grand livre numérique (la blockchain), qui certifie qu’un actif numérique est unique et, par conséquent, non interchangeable (à l’inverse des crypto-monnaie comme le bitcoin, fongible par nature, nous apprend Wikipedia).

En forgeant ce NFT, ils protègent l’image originale via la technologie de la blockchain, et lui attribuent un certificat unique d’authenticité.

Zoë Roth a donc vendu la copie originale de son mème sous forme de jeton non fongible. Un NFT qui s’est vendu pour 180 Ether, une crypto-monnaie, lors d’une vente aux enchères le 17 avril dernier. La valeur de l’Ether fluctue, mais représentait environ 500.000 dollars (c’est aujourd’hui environ 560.000 dollars au cours actuel de 3100 dollars/Ether).

Les Roth ont conservé les droits d’auteur et recevront 10% des ventes futures de ce NFT.

Reprendre le contrôle

«Pouvoir le vendre nous montre que nous avons une sorte de contrôle, une sorte de maîtrise dans tout le processus», a déclaré Zoë Roth, qui n’avait rien touché jusqu’ici de l’exploitation de son image.

Avec la somme, Zoë Roth, qui a maintenant 21 ans et est en dernière année à l’Université de Caroline du Nord, fera des dons à des organisations caritatives et remboursera ses prêts étudiants, entre autres choses.

Ben Lashes, qui gère les Roth et les stars d’autres mèmes tels que «Nyan Cat», «Grumpy Cat», «Keyboard Cat», «Doge», «Success Kid», «David After Dentist» et le «Ridiculously Photogenic Guy», a déclaré que ses clients avaient cumulé plus de 2 millions de dollars en ventes NFT.

Il a ajouté que les ventes de NFT avaient contribué à établir les mèmes comme une forme d’art sophistiquée et de véritables «pièces culturels».