LIÈGE

Liège propose des locaux sécurisés pour vélos réservés à son personnel communal

Liège propose des locaux sécurisés pour vélos réservés à son personnel communal

Les échevins liégeois ont présenté le nouveau local vélos à l’îlot Saint-Georges. Doc. Ville de Liège

La Ville de Liège propose plusieurs locaux sécurisés pour vélos destinés à son personnel communal. L’îlot Saint-Georges est le dernier en date.

La Ville de Liège se veut exemplaire en matière de mobilité douce, insiste-t-elle par voie de communiqué. Souhaitant réaliser un nouveau pas en faveur des agents communaux usagers du vélo, les édiles proposent désormais des locaux sécurisés pour vélos destinés au personnel communal liégeois.

Un local vélos sécurisé offrant 61 places de stationnement sur une superficie d’environ 150 m² est disponible depuis quelques jours au rez-de-chaussée de l’Îlot Saint-Georges, côté Batte.

Outre les infrastructures de parcage, l’aménagement propose aussi deux vestiaires (pour hommes et femmes) munis chacun de 20 casiers de rangement sécurisés. «Leur fonctionnement s’apparente aux modalités d’usage pour les casiers des piscines publiques, l’usager disposant d’un bracelet numéroté pour y avoir accès en fin de journée», soulignent Gilles Foret, l’échevin en charge de la Mobilité, et Roland Léonard, l’échevin des Travaux. «Des sanitaires ainsi que des lavabos sont également à disposition. L’accès au local est assuré par un système électrique spécifiquement conçu pour garantir la sécurité du lieu.»

Cee nouvel aménagement en faveur des agents cyclistes représente un budget global de 95.000 euros. Il s’inscrit donc directement dans la politique volontariste de la Ville en vue de promouvoir et faciliter l’usage des modes doux au sein de son personnel. La création de nouveaux corridors vélos et la «nouvelle mobilité» favorisée par l’arrivée du tram sont autant d’encouragements à poursuivre les installations propices à l’usage des modes doux.

«Si l’usage du vélo rencontre auprès des agents communaux une adhésion croissante, l’objectif de ces aménagements consiste à l’encourager encore par une offre de locaux qui y soient spécifiquement dédiés», insistent les échevins en charge du projet.

Notons que des aménagements de ce type existent déjà en Cité ardente, soit dans le bâtiment de la rue de Namur. Un autre local, dont l’ouverture est prévue pour cet été, sera aménagé dans l’annexe de l’hôtel de ville, située rue de l’Epée. L’aménagement proposera une quinzaine d’emplacements. Enfin, la nouvelle Cité administrative offrira à l’issue de sa construction une implantation de 120 emplacements (soit environ 20% du nombre d’agents prévus sur le site) dans des locaux disposant, à proximité de ces emplacements, de vestiaires et de casiers et de douches à l’usage spécifique des agents cyclistes.