TELECOM

Avec le «Daily Roaming Pass», Proximus veut faciliter le roaming en dehors de l’Union européenne

Avec le «Daily Roaming Pass», Proximus veut faciliter le roaming en dehors de l’Union européenne

man on the coast checking roaming on his smartphone. All screen graphics are made up. MclittleStock - stock.adobe.com

Dès le 1er juillet, Proximus permettra à tous ses clients mobiles résidentiels et petites entreprises qui voyagent en dehors de l’UE de continuer à bénéficier de leur formule tarifaire nationale, moyennant le paiement d’un «Daily Roaming Pass», annonce lundi l’opérateur télécom.

Il s’activera automatiquement pour 24h dès que le client effectue un appel, une session data mobile ou envoie plus de deux SMS ou MMS.

Dépendant de la zone visitée (A ou B), ce pass coûtera 5,95 euros ou 11,95 euros par tranche de 24 heures d’utilisation du service mobile à l’étranger. «Aucun autre coût ne sera appliqué pour les communications au sein du pays visité ou vers la Belgique si on reste dans les limites de son abonnement mensuel et pour autant qu’on n’est pas à la limite légale de 60 euros TVAC pour les communications mobiles internet à l’étranger», indique l’opérateur. En outre, un maximum de 10 Daily Roaming Pass sera facturé par mois. À partir du 11ème jour, il restera actif sans frais supplémentaire pour le reste du mois.

Proximus estime que ces nouveaux tarifs de roaming sont «beaucoup plus avantageux que les prix actuellement pratiqués par les autres opérateurs belges pour une consommation en dehors de l’UE», notamment pour des pays très fréquentés par les Belges, comme la Suisse, le Maroc ou les États-Unis, qui font tous les trois parties de la zone A.

Dans cette zone, on retrouve également des pays comme le Canada ou la Turquie, tandis que la zone B regroupe des destinations moins fréquentées telles que le Laos, le Vietnam, le Sénégal, le Congo et le Pérou.

Pour les clients Entreprise, Proximus va également diminuer le prix de l’utilisation des données en dehors de l’UE, puisque celui-ci passera de 12 euros/MB à 0,20 euro/MB hors TVA (à l’exception de quelques pays). «Concrètement, cela signifie que ces clients vont désormais pouvoir utiliser beaucoup plus de données à l’étranger avant d’atteindre la limite de 50 euros hors TVA et de voir le trafic de données être bloqué sur leur smartphone», ponctue l’opérateur.