TOURNAI

À Tournai, Danses & Cie résiste malgré la crise sanitaire

En se réinventant continuellement, l’école de danse tournaisienne entend satisfaire ses élèves, mais aussi lutter pour le déconfinement de la culture et du sport pour tous.

Drôle de ballet sur les quais de l’Escaut ce samedi. C’est en effet là que les élèves de Danses & Cie ont élu domicile.

Il faut dire que, pour les adolescents et les adultes, seuls les cours en extérieur et par groupes de dix seulement sont autorisés.

Mais qu’importent les mesures sanitaires, on s’adapte et tous les danseurs sont ravis de retrouver les parquets. Même si ceux-ci sont ceux de la halte nautique fraîchement rénovée.

Des retours positifs

Une organisation particulière qui n’a pas été évidente à mettre en place. «Il a fallu deux mois pour avoir les autorisations requises, mais c’était important pour nous de pouvoir offrir à nos élèves les cours afin de terminer le premier trimestre!», souligne Manon Gossuin, professeur de danse et coordinatrice des stages, de la formation et de l’événementiel.

«Nous avons dû dédoubler les groupes et créer un site internet pour que chacun sache quand il a cours. Mais, dès le 8 mai, cela devrait être plus facile car on pourra être 25 en extérieur.»

Et les premiers retours sont très positifs. «Les gens regardent, s’arrêtent et nous félicitent. Nous avions prévenu les riverains et ils semblent contents de voir que le quartier reprend vie.»

Aucun spectacle malgré les préparatifs

Pour les plus jeunes, les cours ont repris à la fin janvier, mais difficile d’obtenir un résultat qualitatif avec les suspensions à répétition.

«Notre spectacle, qui était déjà prêt l’an dernier et reporté, était prévu ces 1er et 2 mai. Comme il était impossible de l’organiser et que nous en avions assez de le postposer, nous avons décidé de l’organiser et de le filmer. Cela nous permet aussi de garder une trace du travail de création de notre section de formation semi-professionnelle. Il sera diffusé d’ici peu sur notre chaîne Youtube et sur les réseaux sociaux.»

Un signe de résistance

Un moyen d’assurer une certaine visibilité, mais aussi de s’inscrire au cœur des actions «Still standing for culture». «Les personnes qui le désiraient pouvaient venir voir le tournage par petits groupes.»

Enfin, dès la semaine prochaine, l’équipe de l’école de danse se concentrera sur la planification de la rentrée prochaine. «Nous ouvrons les inscriptions pour les membres le 10 mai, par téléphone. Pour les nouveaux, ce sera en juin et nous espérons pouvoir leur ouvrir nos locaux pour qu’ils puissent venir sur place et visiter.»

Et si tous espèrent un retour à la normale, des adaptations ont quand même été prévues. «Nous avons limité le nombre de cours pour ne pas éparpiller les élèves.»

Il faut dire que la crise sanitaire et les confinements ont totalement découragé certains. «Même si nous avons encore 570 membres, nous devons déplorer de nombreux abandons depuis le début de l’année et nous ne voulons pas devoir annuler des cours l’an prochain, faute d’élèves.»

Des stages sont également prévus pour les deux premières semaines de juillet et les deux dernières d’août.

Plus d’informations: www.dansesetcie.be


Nos dernières videos