BRUXELLES

VIDÉOS + PHOTOS | «La Boum 2»: 60 personnes ont été interpellées

60 personnes, qui avaient participé à la «Boum 2», ce samedi, ont été interpellées, a annoncé la police de Bruxelles. 15 participants à l'événement et 13 policiers ont été blessés au cours de la journée.

La police a dispercé les derniers participants à La Boum 2 samedi soir dans le Bois de la Cambre. La plupart des personnes qui étaient venues assister à l'événement avait toutefois quitté les lieux après les différentes charges de la police mais un noyau dur continuait de défier les forces de l'ordre.

Vers 16h30, quelques milliers de personnes s'étaient rassemblées dans le parc, même si peu d'entre elles semblaient avoir l'intention d'en faire une vraie fête. La police a averti à plusieurs reprises la foule de se conformer aux mesures sanitaires avant de décider d'évacuer le parc aux alentours de 17h30. Pour ce faire, des dizaines d'agents en tenue anti-émeutes ont été déployés, marchant sur une ligne à travers le parc. Les quatre canons à eau présents sont également entrés en action.

 Au moins une personne a été blessée au début de l'intervention policière. Selon un certain nombre de témoins, l'homme est tombé lorsqu'il a été heurté par un canon à eau alors que pour la police, il a perdu l'équilibre après avoir été touché par le jet d'eau de l'auto-pompe. L'homme a perdu connaissance pendant un moment et a été transporté à l'hôpital avec une blessure à la tête.

 

La police a ensuite chargé à plusieurs reprises pour expulser les personnes présentes, faisant un usage intensif des canons à eau et des cartouches de gaz lacrymogène. Plusieurs interpellations ont également été opérées. Vers 19h00, la foule présente sur les lieux avait considérablement diminué hormis la présence d'un important groupe rassemblé autour d'un feu de joie, que la police essaye maintenant de disperser.

La distance et l'obligation du port du masque n'ont pas souvent été respectées.

C'était il y a un mois jour pour jour. Sur le ton de la blague ou d'un canular virtuel, un collectif anonyme appelait au rassemblement sur les espaces verts du bois de La Cambre à Bruxelles avec comme mot d’ordre de «contrer les pouvoirs liberticides». Malgré un impressionnant dispositif policier, la foule se rassemblait sous le soleil avant que la police ne décide de faire évacuer le parc, non sans dommage.

Le lendemain, L'Abîme, un autre collectif, appelait à se rassembler à nouveau au même endroit. Si l'événement rassemblait beaucoup moins de monde cette fois, la police décidait malgré tout de faire évacuer le parc à nouveau, utilisant les autopompes. 

Quelques jours plus tard, le collectif  L'Abîme (dont se sont distancié, cette semaine, les organisateurs de la première Boum du 1/04) invitaient à un nouveau rassemblement le 1er mai cette fois. 

Cette fois encore, la police et les autorités publiques ont tenté de dégonfler l'événement en demandant aux gens de ne pas se rassembler au bois de La Cambre, un des organisateurs a, notamment, été entendu par la police bruxelloise cette semaine.

Suivez notre direct 


Nos dernières videos