MONDE

PHOTO | La compagne de Thomas Pesquet l’a déjà remplacé... par «Flat Thomas»

PHOTO | La compagne de Thomas Pesquet l’a déjà remplacé... par «Flat Thomas»

La compagne de Thomas Pesquet lui a fait ses adieux le jour du décollage. © Twitter - Anne Mottet

Quelques jours après le départ de l’astronaute français pour la Station spatiale internationale, sa compagne Anne Mottet a décidé de le remplacer par une étonnante réplique.

L’amour à longue distance, la compagne de Thomas Pesquet connaît. Après avoir laissé son compagnon partir plus de sept mois à bord de la Station spatiale internationale en 2016, Anne Mottet a de nouveau vu sa moitié partir en mission à bord de la capsule Crew Dragon de SpaceX, grâce à laquelle il a rejoint l’ISS ce samedi.

Le jour du décollage, la chargée de politiques d’élevage à la FAO (un département de l’ONU) avait partagé sur Twitter une photo de leurs adieux accompagnée de la légende: «À partir de maintenant, je te verrai sur un écran!»

Et comme il ne sera pas de retour sur Terre avant au moins six mois et qu’ils ne pourront se voir que par écrans interposés, cette ingénieure polytechnique de formation a trouvé un stratagème pour pallier l’absence de l’astronaute français.

Et pour cause, Anne Mottet a remplacé Thomas Pesquet par… une version en papier et en 2D, qu’elle a installé dans son lit. La photo de «Flat Thomas» publiée sur son compte Instagram a fait le buzz. «Au moins celui-là, c’est sûr qu’il ne ronfle pas», a notamment commenté une internaute.

Un couple habitué à la distance: ils ne se voient que deux fois par mois

Si cette longue séparation est plutôt bien vécue par Anne Mottet, c’est parce que le couple est habitué à cette situation. Selon Voici, Thomas Pesquet et sa compagne, qui vit et travaille à Rome, ne vivent même pas sous le même toit et ne se voient que deux fois par mois.

«Ce n’est pas un métier idéal pour la famille», avait notamment avoué l’astronaute au quotidien Le Parisien. Il avait également confié que le fait de ne pas avoir d'enfant était un «choix de couple» et non un «sacrifice dû à son métier.»

La France semble toutefois déjà manquer à Thomas Pesquet, qui a ouvert le «bal des photos depuis l’orbite» avec un cliché de sa Normandie natale.

Nos dernières videos