CORONAVIRUS

Une aide-ménagère doit pouvoir quitter son lieu de travail avec maintien de salaire

Une aide-ménagère doit pouvoir quitter son lieu de travail avec maintien de salaire

Image d’illustration Valerii - stock.adobe.com

Une aide-ménagère doit pouvoir quitter son lieu de travail tout en conservant son salaire si elle estime qu’elle ne peut pas exercer dans un environnement suffisamment sûr, affirme mardi la FGTB.

Le syndicat socialiste s’étonne qu’il ait fallu attendre un an pour que les autorités, par le biais d’une conférence de presse de Sciensano, reconnaissent que les aide-ménagères étaient particulièrement exposées au coronavirus dans le cadre de leurs activités professionnelles.

«Dès le début de la crise sanitaire, la FGTB a à plusieurs reprises exigé des mesures appropriées pour garantir la sécurité des aide-ménagères qui passent de domicile en domicile, sans protection spécifique. À chaque confinement, c’est-à-dire à trois reprises, nous avons réclamé la fermeture du secteur, en vain.»

La FGTB invite les autorités à s’expliquer sur le maintien de l’activité des titres-services en plein coeur de la crise sanitaire. «Nous demandons aussi au ministre de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne de donner immédiatement aux travailleuses des titres-services le droit inconditionnel de quitter le lieu de travail si elles estiment ne pas être en sécurité, avec maintien du salaire à 100%. Et nous exigeons aussi que la nouvelle mesure visant à fournir des masques chirurgicaux aux aide-ménagères soit mise en œuvre sur-le-champ», conclut l’organisation de défense des travailleurs.



Coronavirus : le bilan en Belgique