MOUSCRON

Des agressions au couteau sèment la panique à Mouscron

Des faits d’une rare violence ont eu lieu dernièrement à Mouscron. De quoi susciter l’inquiétude des citoyens.

Un jeune homme a été violemment agressé dans la rue de la Paix vendredi après-midi. «Il était aux alentours de 16 h et il était sur son scooter. Il attendait un ami à la sortie de l’école», raconte un proche de la victime. «Deux individus, eux aussi en scooter, l’ont abordé. Il ne s’est pas méfié et a commencé à discuter avec eux.» Mais tout à coup, sans raison, la conversation prend un tout autre tournant. «Ils ont sorti un couteau et l’ont menacé en disant: “donne-nous ton scooter ou on te plante!”»

Le jeune a logiquement pris peur et cédé son deux-roues. «Ils sont alors repartis chacun au volant d’un scooter. Peut-être en direction de la France où des engins similaires ont été aperçus…»

Plainte a été immédiatement déposée auprès de la police de Mouscron.

«D’autres faits similaires»

Ce qui inquiète, c’est que ce fait ne serait pas le seul. «Il y a eu d’autres attaques au couteau ces derniers temps. On n’arrête pas de lire des témoignages sur les réseaux sociaux. On va finir par avoir peur de sortir de chez nous!»

La police confirme qu’il y a effectivement eu deux autres agressions, mais du côté du parc. Celles-ci ont eu lieu les 29 et 30 mars derniers et des lames ont été exhibées pour faciliter le vol.

«Une enquête est en cours et rien ne laisse présager pour le moment que ces affaires ont un lien entre elles», a souligné Magali Delannoy, porte-parole de la police hurlue.

Il faut dire que les préjudices ne sont pas identiques (téléphones portables dans un cas, scooter dans l’autre) et que ce serait un duo féminin qui serait à l’origine des agressions aux abords de la rue Julien Coppenolle.

Sur les réseaux sociaux et notamment sur le groupe Facebook «Mouscron, ma Ville», d’autres agressions ont également été relatées. La parquet de Tournai a d’ailleurs signalé un vol à l’arraché d’un GSM samedi vers 19h10 à l’avenue du Parc avec la menace d’un couteau.