WALLONIE PICARDE

VIDÉO | La flamme des 1/3 Lanciers flotte désormais sur la caserne Ruquoy à Tournai

C’est avec émotion que la ministre tournaisienne de la Défense a accueilli ce lundi après-midi, les premiers lanciers prenant leurs quartiers dans sa ville natale. Ils avaient quitté leur caserne de Marche le matin même.

Le déménagement de trois compagnies de combat de la composante Terre de leur garnison vers le Hainaut, la Flandre occidentale et la Flandre orientale, dans le but d’assurer une meilleure répartition régionale des unités militaires, avait débuté en novembre dernier par l’installation d’une unité para-commando, à Gavere.

Ce lundi, c’est l’escadron d’infanterie motorisée 1/3 Lanciers qui a quitté Marche pour rejoindre le quartier Général Ruquoy, à Tournai. La cérémonie de remise de flamme revêtait un caractère particulier pour Ludivine Dedonder, car c’est la première fois que la ministre de la Défense assistait à ce type de cérémonie, de surcroît dans sa ville natale.

VIDÉO | La flamme des 1/3 Lanciers flotte désormais sur la caserne Ruquoy à Tournai
Le chef de corps, le colonel Olivier Dourbe remet la flamme au commandant d’escadron Florian Tola. ÉdA

Cela, avec d’autant plus d’émotion que l’arrivée de cet escadron confirme la volonté de préserver la caserne Ruquoy qui, il y a 4 ans à peine, était menacée de fermeture. Cette annonce avait d’ailleurs valu de belles passes d’armes entre l’actuel bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier Delannois, qui était alors député fédéral, et le ministre de la Défense de l’époque, Steven Vandeput.

Fort heureusement, le plan de ce dernier n’avait pas abouti et son successeur, Philippe Goffin, avait annoncé en septembre 2020, qu’une mesure de meilleure répartition régionale d’unités militaires allait être mise en place.

Un processus confirmé et poursuivi par Ludivine Dedonder.

Inutile de préciser qu’entre le bourgmestre tournaisien et la Défense, les relations se sont fortement améliorées…

Les Tournaisiens sont là

L’arrivée d’une quarantaine de jeunes lanciers à Tournai marque aussi la volonté de la Défense d’offrir un ancrage local à ses hommes afin de leur permettre de trouver un équilibre entre vie familiale et activités professionnelles, notamment en diminuant leur temps de trajet entre leur domicile et la caserne.

Les militaires désormais rattachés à Tournai étaient tous demandeurs, d’autant qu’ils résidaient déjà tous dans la région. À terme, 130 hommes devraient composer l’escadron, c’est dire si la Défense entend engager pas mal de nouvelles recrues en Wallonie picarde.

VIDÉO | La flamme des 1/3 Lanciers flotte désormais sur la caserne Ruquoy à Tournai
Actuellement, ils sont une quarantaine, tous domiciliés dans la région de Tournai. Dans peu de temps, ils devraient être 130… ÉdA

Le chef de corps du 1/3 bataillon de Lanciers, le colonel Olivier Dourte, a sous sa responsabilité un bataillon d’environ 400 militaires. À Tournai, le premier commandement de l’escadron C a été confié au 1er Lieutenant Florian Tola et au «Squadron sergent-major», Quentin Leloup.

VIDÉO | La flamme des 1/3 Lanciers flotte désormais sur la caserne Ruquoy à Tournai
La ministre de la Défense au côté du commandant d’escadron Florian Tola. ÉdA

++ Retrouvez l’historique des Lanciers dans les pages de l’Avenir/Le Courrier de l’Escaut de ce mardi 27 avril 2021 ++