article abonné offert

ARLON

Les skaters cassent les oreilles des riverains de l’atrium

«C’est un enfer pour nous. Ils sont là tous les jours, même en hiver. On vit cela très mal, on a fait des appels à la police, au bourgmestre. Les gens dans les bureaux n’arrivent plus à travailler. L’impact du skate sur le bois, c’est terrible. Il n’y a apparemment pas d’interdiction légale, la police est déjà venue , mais rien n’y fait; j’ai écrit deux courriers à la Ville. C’est infernal pour tout le monde. Ils sont parfois là de 11 heures du matin à 21 h 40. Ce qui me révolte, c’est que rien n’a été fait pour les habitants», dit Shiam El Anch, l’une des riveraines qui en a manifestement ras-le-bol.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 31 des 725 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos