CYCLISME

VIDÉO | Tadej Pogacar s’offre Liège-Bastogne-Liège, juste devant Alaphilippe

La 107e édition de la Doyenne a rendu son verdict. Et c’est Tadej Pogacar qui s’est imposé au sprint devant Julian Alaphilippe.

Le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team emirates) a remporté la 107e édition de Liège-Bastogne-Liège, le 3e Monument du cyclisme de l’année dimanche. Dans un sprint à cinq, il a devancé de justesse le champion du monde français Julian Alaphilippe. Le Français David Gaudu (Groupama-FDJ) a pris la 3e place, l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) la 4e et le Canadien Michael Woods (Israel Start-up Nation) la 5e.

 

 

Pogacar, vainqueur du Tour de France l’année dernière, succède au palmarès à son compatriote Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) lauréat de la précédente édition disputée le 4 octobre dernier.

Parti seul à 21 km de l’arrivée peu après la côte des Forges, l’Equatorien Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers) comptait 20 secondes d’avance au pied de l’ultime difficulté de cette Doyenne: la côte de la Roche-aux Faucons (1,3 km à 11,0% de moyenne) dont le sommet était situé à 13,3 km du Quai des Ardennes site de l’arrivée. Insuffisant. Il était repris dans la montée. Comme l’espéraient les organisateurs, la Roche-aux-Faucons a fait basculer la course. après le regroupement, Woods a placé deux accélérations. Seuls ont réussi à le suivre Alaphilippe, Gaudu, Pogacar et Valverde. Ils n’ont plus été rejoints.

Pogacar, en raison de tests positifs au Covid-19 au sein de son équipe, n’avait pu disputer mercredi la Flèche wallonne mercredi.

 

 

 

 

 

Tadej Pogacar: «Une revanche sur notre non-participation forcée à la Flèche wallonne»

Le Slovène Tadej Pogacar a remporté dimanche Liège-Bastogne-Liège, un an après son compatriote Primoz Roglic. Le vainqueur du dernier Tour de France s’est dit très fier du travail de son équipe UAE Team Emirates, qui avait été privée de la Flèche wallonne mercredi, après deux tests Covid-19 positifs au sein de sa formation.

«Je savais qu’Alaphilippe allait faire un sprint long» a confié le jeune Slovèn de 22 ans à peine. «Je me suis mis derrière lui. C’était la bonne roue car on venait de loinet lancé.»

«Je ne sais pas combien de vainqueurs du Tour de France ont gagné à Liège mais je peux vous avouer que je vis un véritable rêve», a expliqué Tadej Pogacar. «De plus, cette victoire est une revanche après avoir été empêchés de prendre le départ de la Flèche wallonne, deux membres de l’équipe ayant subi des tests covid-19 positifs.» Ils concernaient le coureur Diego Ulissi et d’un membre du staff. Les tests pratiqués vendredi se sont avérés négatifs et ont rouvert les portes du peloton à la formation des Emirats.

«Ce fut très frustrant et décevant car nous étions bien préparés, nous avions de bons coureurs pour cette course, dont Marc Hirschi, qui était le vainqueur sortant. C’était une belle opportunité pour lui et pour tous les équipiers qui étaient très motivés. Ma victoire à Liège me remplit donc de bonheur. Nous étaions particulièrement motivés aujourd’hui. J’adore cette course et je salue le super travail effectué par mon équipe, je suis fier d’avoir pu disputer cette finale avec beaucoup d’équipiers à mes côtés. Je sens que nous devenons une des meilleures équipes et je suis très fier d’en faire partie.»

Tadej Pogacar a remporté le Tour de France 2020 devant son compatriote Primoz Roglic, grâce à sa victoire dans le contre-la-montre de l’avant-dernière étape. Le Slovène disputera à nouveau la Grande Boucle cette année. «Je veux passer un peu de temps avec ma famille avant de reprendre le chemin de l’entraînement et de préparer le Tour de France.»

 

 

 

Julian Alaphilippe: «Je n’ai pas de regret, Pogacar était le plus fort au sprint»

Le champion du monde français Julian Alaphilippe a échoué de peu dans le sprint final de Liège-Bastogne-Liège dilanche. Il a été devancé par le seul Slovène Tadej Pogacar.

«Je ne peux parler de déception», a indiqué Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) au micro des organisateurs juste après l’arrivée. «J’étais venu avec l’ambition de faire le meilleur résultat possible. Je termine 2e de la Doyenne. L’équipe a fait un très gros travail pendant toute la journée, une fois de plus. J’ai personnellement essayé de gérer la finale au mieux. Ce fut vraiment difficile de tenir à l’avant quand la sélection s’est opérée dans la Roche-aux-Faucons. Les cinq hommes de tête, dont je faisais partie, ont bien collaboré jusqu’aux deux derniers kilomètres. Je pense que Tadej Pogacar a été malin: il a bien lancé son sprint de l’arrière pour venir me coiffer. Je n’ai pas de regret à avoir. J’étais plus focalisé sur le fait d’arriver au sprint. Je n’avais pas spécialement envie de partir seul, de faire un coup de bluff en laissant partir quelqu’un. L’important était d’arriver groupés. Valverde a lancé la manoeuvre, je pense avoir bien lancé la mienne, j’étais en bonne position, mais Pogacar a pris un peu d’élan en venant de l’arrière du groupe et il a réussi. Magnifique victoire.»

Le champion du monde français s’était imposé mercredi au sommet du Mur de Huy, au terme de la Flèche wallonne. «J’ai un bon sentiment global. J’aurais bien sûr préféré gagner à Liège, au terme de cette course très dure. Mais Pogacar était le plus fort. J’avais certes pour objectif d’essayer de gagner mais me trouver sur le podium à côté du vainqueur du Tour de France est déjà très bien.»

Loic Vliegen : «Je savais que les favoris allaient me reprendre, tôt ou tard»

Avec deux coureurs, Loïc Vliegen et Lorenzo Rota, dans l’échappée de sept qui s’est formée dès le 6e kilomètre de Liège-Bastogne-Liège et qui n’a été reprise qu’à 24 km de l’arrivée après une chevauchée de 230 km dimanche, la formation Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a animé une bonne partie de la 107e édition de la Doyenne.

«On a parfaitement mis à exécution le plan d’être dans l’échappée, Lorenzo et moi, même si j’espérais que nous soyons plus que sept. Avec tout ce vent, la distance et le niveau, il est difficile de survivre loin dans Liège-Bastogne-Liège. Mais finalement, Lorenzo et moi avons bien joué le coup dans La Redoute, en attaquant l’un après l’autre, et on a tenu bon jusqu’aux Forges. Je n’ai aucun regret quant à mes crampes, car je savais que les favoris allaient me reprendre, tôt ou tard», a souligné Loïc Vliegen après la course.

«J’ai malgré tout su trouver les ressources pour replacer Quinten (Hermans) avant la Roche-aux-Faucons. En fin de compte, j’ai passé une journée incroyable dans l’échappée de ma course préférée. J’ai pu entendre les nombreux encouragements malgré les restrictions sanitaires, je tiens à remercier chacun et chacune pour leur marque de soutien. Compte tenu de ma forme dans ces Ardennaises, l’échappée était ma meilleure option, et j’ai tout donné.»

«On a fait les 100 derniers kilomètres à bloc» a reconnu Rota de son côté. « Nous étions conscients, même si l’écart semblait intéressant à 30-40 kilomètres de l’arrivée, que les favoris allaient nous avaler. Paradoxalement, je ne me sentais pas top aujourd’hui, mais c’était important d’honorer le maillot de notre équipe dans cette course légendaire.»

 

 

 

Le classement (Top 10) de la Doyenne

1. Tadej Pogacar (Sln/UAE-Team Emirates) les 259,1 km en 6h39:26

2. Julian Alaphilippe (Fra) z.t.

3. David Gaudu (Fra)

4. Alejandro Valverde (Esp)

5. Michael Woods (Can)

6. Marc Hirschi (Sui) 0:07

7. Tiesj Benoot (Bel)

8. Bauke Mollema (P-B)

9. Maximilian Schachmann (All) 0:09

10. Matej Mohoric (Sln)

 

 

Le palmarès des dix dernières années

2021: Tadej Pogacar (Sln)

2020: Primoz Roglic (Sln)

2019: Jakob Fuglsang (Dan)

2018: Bob Jungels (Lux)

2017: Alejandro Valverde (Esp)

2016: Wout Poels (P-B)

2015: Alejandro Valverde (Esp)

2014: Simon Gerrans (Aus)

2013: Daniel Martin (Irl)

2012: Maxim Iglinsky (Kaz)

2011: Philippe Gilbert (Bel)

 

 

 

Nos dernières videos