SECTEUR CULTUREL

Comité de concertation: le secteur événementiel misait sur beaucoup plus d’ambition et de clarté

Comité de concertation: le secteur événementiel misait sur beaucoup plus d’ambition et de clarté

EdA

L’Event Confederation (EC), qui représente le secteur événementiel, s’est dite «stupéfaite» vendredi soir face à ce qu’elle juge être un manque d’ambition et de clarté de la part du Comité de concertation.

Les perspectives et mesures les concernant ne seront achevées qu’en juin, sans tenir compte de l’important temps de préparation nécessaire pour les organisateurs, dénonce la confédération.

Le représentant du secteur événementiel souligne qu’après 14 mois de crise sanitaire, des perspectives jusqu’à l’automne auraient dû être dessinées.

Le Comité de concertation a décidé d’autoriser à partir du mois de mai des événements en extérieur, avec 50 personnes maximum. À l’intérieur, seuls des événements-tests seront permis. Cet assouplissement est soumis à la condition que 80% des personnes âgées de plus de 65 ans reçoivent d’ici là une première dose de vaccin et que la situation dans les soins intensifs, proches de la saturation, s’améliore.

En juin, il est évoqué d’autoriser des événements de 200 personnes, en intérieur et extérieur, mais à plusieurs conditions. Il faudra ainsi que 80% des personnes à risque aient reçu une première injection du vaccin et que 500 lits maximum soient occupés aux soins intensifs. Lors de ces événements, le port du masque et la distanciation physique seront aussi imposés. Pour les mois d’été de juillet et août, le Comité de concertation a reporté sa décision au 11 mai.

«Le temps de préparation est une caractéristique du secteur. Le manque de clarté n’est pas justifié, c’est dramatique pour tout le secteur», dénonce la confédération. «Comment pouvons-nous commencer à planifier? On n’organise pas un événement sur le coin d’une table en un quart d’heure», s’offusque l’organisation.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos