Jacques Polinard n'a pas apprécié d'être défini comme un fanfaron

Jacques Polinard n'a pas apprécié d'être défini comme un fanfaron

Jacques Polinard a répondu à Maurice Boclinville ce mercredi soir. EDA Claudy Petit

Jacques Polinard n'était pas content à Paliseul.

Nouveau président de séance, Jacques Polinard a réagi à des propos tenus par Maurice Boclinville lors du précédent conseil. Pour rappel, ce dernier avait indiqué que Jacques Polinar «avait fait remarquer au précédent président de séance (NDLR: Jean-Marie Costard) qu’il avait reçu un lot de consolation, pour avoir un jeton de présence supplémentaire. Plus tard, vous lui avez conseillé de suivre des cours de logopédie. J’espère qu’en vieillissant, vous avez appris à être plus respectueux et moins fanfaron envers les conseillers élus.»

Jacques Polinard, qui n’avait pas correctement entendu les propos du conseiller, a répondu ce mercredi. «Je rappelle que lors d’une séance publique, il faut être attentif à ne citer aucun nom ou à ne donner aucun détail permettant d’identifier la ou les personnes concernées. Je mettrai cela sur le compte de votre inexpérience et manque de connaissance du code de démocratie local. Mon constat était que la personne ayant le plus de temps à l’époque ne recevait aucun mandat alors que les personnes toujours en activité se les partageaient alors que le contraire avait été indiqué par le chef de groupe. D’où ma réflexion sur le lot de consolation. Je n’ai jamais cité de jeton de présence supplémentaire, que j’ignorais à l’époque. Le manque de respect envers les conseillers? Vous ne pourrez jamais me reprocher le constat d’une réalité ou le fait de proposer une solution. C’est le rôle d’un conseiller, c’est ce que j’ai fait. Enfin, vous parlez de moi comme un fanfaron. Cela désigne une personne qui se vante ou se targue de ce qu’elle n’a pas fait. Je ne pense pas, depuis ma première élection, en janvier 1995, m’être vanté de choses que je n’ai pas faites. Pourtant, concernant certains dossiers, j’aurais pu. Par exemple, je suis toujours entré au conseil et à chaque élection par la grande porte, jamais par la fenêtre. Mais je vous autorise à me qualifier de taquin, blagueur, parfois moqueur et parfois sympa avec certaines personnes car j’aime sourire, rire, j’adore le premier degré et l’autodérision.»


Nos dernières videos