TOURNAI/MOUSCRON

PHOTOS | La ministre Christie Morreale au centre de vaccination de Tournai et de Mouscron

La minstre Christie Morreale est reçue ce matin au centre de vaccination. De Tournai d’abord, à Mouscron ensuite.

S’il y a bien quelque chose à Tournai dont on n’a jamais entendu dire de mal (Dieu sait pourtant que cette discipline est fort pratiquée…), c’est le centre de vaccination anti-Covid (CMVT) installé dans le hall des sports.

Manifestement, son efficacité est remontée jusqu’à la ministre de la Santé (et vice-présidente du Gouvernement wallon) Christie Morreale. Elle l’a dit de façon très spontanée au bourgmestre Paul-Olivier Delannois qui l’accueillait pour une visite de courtoisie vendredi matin. Une occasion pour la ministre liégeoise de rencontrer les acteurs de terrain de ce «vaccinodrome» comme disent nos voisins français.

Mme Morreale a donc salué la Dr Dominique Cardinale, présidente du Cercle des Généralistes de Tournai, très impliqués dans le suivi des vaccinés, Camille Genin, la directrice du CMVT, Jawad Lawrizy, qui héberge le CMVT, Olivier Lowagie, le commandant de la zone de secours et toutes les personnes qu’elle a pu rencontrer sur le parcours qu’accomplit quiconque vient se faire vacciner: bénévoles, administratifs, personnel soignant, etc.

Qu’est-ce qui fait que ça marche si bien? Une organisation au top, le souci de bien faire chez chacun et un slogan que le bourgmestre a imposé: «il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions»

Prêt à vacciner beaucoup plus…

Le centre de Tournai est l’un des neuf majeurs de Wallonie (il y en a aussi 31 intermédiaires et 12 mobiles). On doit vacciner à Tournai 120 000 personnes, soit 240 000 passages au CMVT. Pour l’instant 33 000 personnes ont reçu au moins la première dose (une fraction de ces 33 000, dont le personnel médical, ont reçu les deux).

L’immense majorité des plus de 65 ans ont été vaccinés (les personnes dans les homes l’avaient été préalablement). Ceux qui ne l’ont pas encore été sont rappelés pour une sorte de «deuxième chance», et c’est désormais les – de 65 ans, en commençant par ceux qui ont des «comorbidités» (l’hypertension en fait partie), qui sont conviés.

Le centre de Tournai, comme les autres d’ailleurs, ne tourne pas à pleine cadence, faute de vaccins en suffisance. Mais on annonce de gros arrivages dans les jours qui viennent. «On pourrait alors monter de 1000 doses par jour à 2080 (chiffre un peu officiel) et même à 3000», ont expliqué les Tournaisiens à la ministre.

Le centre est ouvert 12h30 par jour au public (14h30 pour les équipes), 6 jours par semaine, avec un potentiel de 8 lignes, mais toutes ne sont pas exploitées pour l’instant. Pour le faire fonctionner, il a fallu recruter, déplacer du personnel communal, compter sur des bénévoles, des renforts aussi (police et armée). En tout une centaine de personnes s’activent chaque jour en en deux services.