MANAGE/LE RŒULX

Jonathan séduit le parlement wallon avec sa photo de l’ascenseur de Strépy-Thieu

Jonathan séduit le parlement wallon avec sa photo de l’ascenseur de Strépy-Thieu

Cette photo de l’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu a valu à Jonathan d’être primé par un concours organisé par le Parlement wallon. Jonathan Ansciaux

Sa photo de l’ascenseur funiculaire lui vaut d’être primé au concours «les 40 merveilles de la Wallonie.»

Un soir de janvier 2020, Jonathan Ansciaux se plante devant l’ascenseur de Strépy-Thieu. Il sort son Nikon D3300 et prend en photo le monument dans la pénombre, éclairé par les lampadaires entourant l’ascenseur et le canal du Centre.

Le cliché, qui offre une vue moins commune de l’ascenseur à bateaux, a permis à ce Manageois de 33 ans, étudiant en photo en promotion sociale à l’Institut Provincial des Arts et Métiers à La Louvière, d’être primé au concours intitulé: «Les 40 merveilles de la Wallonie».

Ce concours avait été organisé par le parlement wallon à l’occasion des 40 ans de son existence. 314 personnes, des étudiants en photographies, ont pris part au concours. 40 clichés ont été retenus pour figurer au sein d’une exposition qui s’est tenue au parlement. Trois lauréats ont été désignés suivant les votes émis par les visiteurs. Le cliché de Jonathan a récolté 43 votes, le classant troisième du concours.

Derrière l’objectif grâce au folklore

Cette passion pour la photographie, elle a commencé par les gilles. «Étant un passionné de folklore, principalement celui qui nous est cher dans le Centre, j’ai commencé à faire des photos de carnaval et de ma région. Cette passion m’a amené à suivre les cours de photos aux Arts et Métiers», témoigne Jonathan Ansciaux.

Lors de sa formation, il découvre les photogrammes, la photographie argentique, il se perfectionne en photographie numérique et s’initie aux logiciels de retouches. Les thèmes imposés le contraignent à sortir de sa zone de confort mais il parvient à développer une certaine personnalité.

Les canaux et leur patrimoine lui tiennent à cœur puisqu’il en a fait le thème libre de sa formation. «J’ai fait un reportage sur nos canaux, l’architecture en rapport avec l’eau comme les vieux ascenseurs du Canal du centre historique, l’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu, le plan incliné de Ronquières…»

Autant de structures marquantes, qui ont fait l’objet d’innombrables photos professionnelles comme amateurs, mais qui continuent de fasciner, comme en témoigne son résultat au concours. Aujourd’hui, Jonathan est dans la dernière ligne droite de son cursus, qui doit se terminer en juin.