article abonné offert

WALLONIE PICARDE

Les funérailles s'adaptent aussi à la crise: «Si deux personnes se tombent dans les bras, je ne vais pas les séparer»

Les funérailles s'adaptent aussi à la crise: «Si deux personnes se tombent dans les bras, je ne vais pas les séparer»

Serge Degauque n’a jamais connu aucun débordement depuis le début de la crise. EdA - 501348845293

Avec la crise, les centres funéraires ont dû adapter leur manière de travailler. Ils mettent le dialogue au cœur de leurs préoccupations.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 24 des 945 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos
-->