CHAUDFONTAINE

PHOTOS | Une Porsche flashée à 106 km/h au lieu de 50 à Chaudfontaine: immersion au cœur du marathon contre les excès de vitesse

PHOTOS |  Une Porsche flashée à 106 km/h au lieu de 50 à Chaudfontaine: immersion au cœur du marathon contre les excès de vitesse

Partout en Belgique, ce mercredi, la police était mobilisée le long des routes et autoroutes pour un «marathon de la vitesse» comme elle le fait plusieurs fois par an. Eda Thomas LONGRIE

La zone de police Secova a fait crépiter son flash lors du marathon de la vitesse, ce mercredi. Reportage au cœur du dispositif d’interception des automobilistes en infraction, sur le parking de la piscine de Chaudfontaine.

Partout en Belgique, ce mercredi, la police était mobilisée le long des routes et autoroutes pour un « marathon de la vitesse » comme elle le fait plusieurs fois par an, annonces à la clé. Le but est de sensibiliser au maximum les usagers, en annonçant que les radars vont fonctionner à plein régime durant 24 heures. Et à Chaudfontaine, en province de Liège, la zone de police locale Secova s’est inscrite dans ce marathon.

En faisant crépiter son flash quelques centaines de mètres avant le parking de la piscine, le long de l’avenue de la Rochette où la vitesse est limitée à 50 km/h. Les deux équipes des forces de l’ordre n’ont même pas le temps d’installer leur dispositif d’interception des automobilistes en infraction (avec une tolérance de 20 km/h au-delà de la vitesse autorisée) qu’une Porsche est flashée à 106 km/h. Ce qui vaudra à cet usager de recevoir prochainement un procès-verbal, avec par ailleurs un retrait de son permis de conduire.

Il veut payer l’amende directement… pour que son père ne soit pas au courant

Un autre jeune automobiliste a souhaité payer l’amende directement auprès des inspecteurs pour éviter que son père, propriétaire du véhicule, ne soit mis au courant de l’excès de vitesse. Quelques minutes plus tard, un contrevenant pestait plutôt après avoir été interpellé, en état de récidive, à 81 Km/h. «Je ne vous en veux pas, mais c’est contrariant», a dit l’automobiliste aux policiers.

S’il y avait ce mercredi peu d’automobilistes en excès de vitesse à Chaudfontaine, les contrôles n’en sont pas moins récurrents. «Nous essayons d’effectuer un maximum de contrôles routiers, notamment avec les aspirants inspecteurs principaux», souligne le chef de zone, Vincent Braye. «Nous disposons au sein de la zone d’une cellule centralisée, orientée sur la vitesse, la conduite sous influence ainsi que sur les poids lourds, une matière spécifique qui nécessite une certaine expertise. L’un de nos policiers s’est spécialisé dans cette matière et est l’un des référents au niveau national.»

Sur le territoire de la zone de police Secova (Chaudfontaine, Esneux, Sprimont, Aywaille et Trooz, les pandores locaux disposent de deux radars répressifs mobiles qui ont permis de contrôler l’an dernier 65.000 véhicules et de dresser 4.600 procès-verbaux. «L’an dernier, on a installé un Lidar pendant onze semaines, qui a verbalisé 3.500 véhicules», précise le chef de corps.

Cinq pylônes fixes dans lesquels circulera un radar seront prochainement opérationnels.

En période Covid, les excès de vitesse n’ont pas diminué

PHOTOS |  Une Porsche flashée à 106 km/h au lieu de 50 à Chaudfontaine: immersion au cœur du marathon contre les excès de vitesse
Eda Thomas LONGRIE

Dans un but de sensibilisation aux risques liés à la vitesse, l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) s’est associée avec la zone de police Secova lors de ce marathon de la vitesse. «Si l’année 2020 nous a montré une diminution du trafic de l’ordre de 22%, les excès de vitesse n’ont pas diminué pour la cause», explique Michaël Scholze, le porte-parole de l’AWSR. «Au contraire, les vitesses contrôlées sont souvent plus excessives. En organisant ce type de contrôle, l’idée est d’accentuer la sensibilisation des automobilistes plutôt que de passer à la répression. Nous souhaitons faire prendre conscience aux conducteurs qu’ils sont vulnérables, et qu’ils ont plus à gagner qu’à perdre en respectant les limitations de vitesse.»

En Wallonie, 30% des accidents avec décès sont dus à la vitesse

Début avril, l’Agence wallonne pour la Sécurité routière a lancé une campagne de sensibilisation intitulée «Profitons des bons moments, pensons à ralentir», qui fait la part belle à la vitesse sur la route. Selon l’AWSR, en Wallonie, 30% des accidents avec décès sont dus à la vitesse.

PHOTOS |  Une Porsche flashée à 106 km/h au lieu de 50 à Chaudfontaine: immersion au cœur du marathon contre les excès de vitesse
Eda Thomas LONGRIE