BELGIQUE - CORONAVIRUS

Yves Coppieters: «Je pense qu’on aurait pu rouvrir les terrasses le 1er mai»

Yves Coppieters: «Je pense qu’on aurait pu rouvrir les terrasses le 1er mai»

Yves Coppieters, épidémiologiste à l’ULB. BELGA

Ce matin, Yves Coppieters était l’invité de Maxime Binet dans l’émission «Il faut qu’on parle». L’épidémiologiste regrette le marchandage politique et plaide pour une réouverture des terrasses jusqu’à 23h.

Ce vendredi, un nouveau Comité de concertation se déroulera. Réouverture des terrasses, perspectives pour la culture ou les mouvements de jeunesse, … sont notamment au menu de ce nouveau Codeco.

Ce matin, dans «Il faut qu’on parle», l‘émission de DH Radio présentée par Maxime Binet, Yves Coppieters est revenu sur les mesures du gouvernement.

«On n’avance pas avec le marchandage politique. Après chaque Codeco, on attend des mesures ambitieuses, des mesures cohérentes, des mesures qui sont justifiées et explicables. Ce n’est malheureusement pas ce qui arrive. C’est toujours un patchwork de mesures. Des mesures issues de négociations politiques», déplore l’épidémiologiste de l’ULB.

«Il faut des mesures beaucoup plus fortes et plus cohérentes, basées sur de l’évidence scientifique, pour obtenir l’adhésion de la population. Il faut arrêter les marches en arrière et yo-yo.»

Sur la réouverture des terrasses, l’avis de l’épidémiologiste ne va pas dans le sens de celui du gouvernement d’ouvrir le 8 mai: «On parle de mesures encadrées et à moindre risque. Je pense qu’on aurait pu les rouvrir le 1er mai. Sur un plan épidémiologique, je pense que toutes les activités à l’extérieur sont des activités envisageables si elles sont encadrées par des protocoles assez rigoureux».

Sur un plan épidémiologique, je pense que toutes les activités à l’extérieur sont des activités envisageables si elles sont encadrées par des protocoles assez rigoureux

L’expert plaide pour une fermeture de ces terrasses à 23h: «Pour responsabiliser la population et le secteur, 23h me semble optimal».

Toute l’interview d’Yves Coppieters est à retrouver ci-dessous.



Coronavirus : le bilan en Belgique