LIÈGE

Émeutes à Liège: la Ville dépose plainte contre X avec constitution de partie civile

Émeutes à Liège: la Ville dépose plainte contre X avec constitution de partie civile

Le conseil communal devrait décider lundi soir de se constituer partie civile entre les mains du juge d’instruction après les émeutes de la place Saint-Lambert. BELGA

En déposant plainte contre X avec constitution de partie civile entre les mains d’un juge d’instruction, la Ville de Liège pourra accéder au dossier et, en cas de condamnation des auteurs, leur réclamer des dédommagements.

Lundi soir, lors de la séance du conseil communal, les édiles devraient décider de déposer plainte contre X auprès du juge d’instruction avec constitution de partie civile pour les dégâts humains et matériels occasionnés lors des émeutes du 13 mars 2021 à Liège. Le point est, en tout cas, inscrit à l’ordre du jour de la séance.

Alors que deux manifestations se déroulaient de manière pacifique à hauteur de la place Saint-Lambert, au cœur de la Cité ardente, une en soutien à l’horeca et l’autre «Black lives matter», 200 jeunes casseurs surgissaient de nulle part, presque simultanément. L’appel à images lancé par la police judiciaire auprès du public a eu un succès inattendu : des centaines de vidéos et photos ont été déposées sur la plateforme mise en place par la police, permettant d’identifier un certain nombre de personnes.

En déposant plainte contre X avec constitution de partie civile entre les mains du juge d’instruction en charge de cette affaire, la Ville aura ainsi accès au dossier de l’instruction et pourra, le cas échéant, solliciter des devoirs complémentaires dans le cadre de l’enquête. Une instruction qui a, à l’heure actuelle, a permis d’interpeller plusieurs auteurs présumés. D’autres personnes sont, elles, activement recherchées par les forces de l’ordre sur base de l’analyse des images prises ce jour-là. Une fois les émeutiers condamnés, la Ville aura aussi la possibilité de leur réclamer des dommages et intérêts pour les dégâts humains et matériels occasionnés.

Si la compagnie d’assurance du commerçant n’intervenait pas pour le dommage matériel subi et déclaré, le collège communal avait décidé de faire un geste en prenant en charge les dégâts. Cette aide exceptionnelle se voulait une réponse au regard de la gravité des événements dont les commerçants liégeois ont été victimes.

Soulignons enfin que ces émeutes avaient blessé 36 policiers.