VIDEO| Choqué après l’affaire Sarah Halimi, Arthur a décidé «de se mettre à la drogue»

VIDEO| Choqué après l’affaire Sarah Halimi, Arthur a décidé «de se mettre à la drogue»

Arthur a posté une vidéo après la décision de la Cour de cassation de ne pas juger le meurtrier de Sarah Halimi. Instagram

Ce lundi, l’animateur Arthur a décidé de pousser un coup de gueule sur Instagram après la décision de la Cour de cassation de ne pas juger le meurtrier de Sarah Halimi, une sexagénaire qui a été sauvagement agressée à son domicile.

Le 14 avril dernier, la Cour de cassation en France a confirmé l’irresponsabilité pénale de Kobili Troaré, le meurtrier de Sarah Halimi. Cette sexagénaire, d’origine juive, avait été agressée par ce jeune homme de 27 ans à son domicile.

 

Rappel des faits

 

Pris d’une «bouffée délirante» selon les experts, Kobili Troaré s’était introduit chez sa voisine, au troisième étage d’un immeuble de logements sociaux, après avoir traversé l’appartement d’autres voisins. Aux cris d’«Allah Akbar», entrecoupés d’insultes et de versets du coran, ce jeune musulman l’avait rouée de coups sur son balcon avant de la précipiter dans la cour.

En 2019, la cour d’appel de Paris avait déclaré le jeune homme irresponsable pénalement car selon les experts, il avait commis les faits lors d’une «bouffée délirante» sur fonds de forte consommation de cannabis depuis son adolescence. Une décision qui avait, on s’en doute provoqué un émoi.

Les parties civiles avaient dès lors décidé de se pourvoir en cassation. Mais la semaine dernière, la Cour de cassation a confirmé l’irresponsabilité du jeune homme. Et donc, Kobili Traoré ne sera pas jugé, bien que le caractère antisémite du crime n’ait pas été remis en question.

À la suite de cette décision, de nombreuses personnalités ont exprimé leur incompréhension comme Marie Fugain qui a partagé son indignation via son compte Twitter.

«Quand la justice trahit un pays entier ça s’appelle comment? Quel est le message envoyé par ces juges? Je suis écœurée, révoltée et triste pour la famille et la mémoire de Mme Halimi.»

 

 

 

 

Et ce lundi, c’est l’animateur français Arthur qui a partagé son émoi dans une vidéo postée sur Instagram intitulée « Vive le cannabis ».

«Mon compte Insta en général, c’est que pour des vidéos rigolotes, ou des vidéos inspirantes, mais là j’avais envie de vous parler d’un truc perso, c’est que j’ai décidé de me mettre à la drogue, voilà. Je vais donc fumer des pétards. Parce qu’il semblerait qu’en France, quand tu es sous l’effet de la drogue, tu ne vas pas en prison, on ne te juge même pas. Tu peux voler, tu peux braquer une banque, tu peux rouer de coup une vieille dame, lui casser le visage et la jeter par-dessus la fenêtre en la traitant de sale juive et tu ne vas pas être jugé.» s’est-il indigné.

 

«J’ai un peu honte en fait»

 

Sur un ton ironique, il poursuit : «C’est génial quoi, je vais commencer à faire des trucs comme ça. Je ne vais pas mettre le masque et quand on me dira: pourquoi ne mettez-vous pas votre masque, je leur dirai: c’est parce que j’ai fumé un pétard, je n’ai pas le discernement.»

 

 

«Donc on est dans un pays où on peut tuer, après avoir roué de coups et traité de sale juive une dame, et juste parce qu’on a fumé ou pris de la drogue avant, on n’est pas jugé. Par contre on a du discernement quand on frappe à sa porte, et qu’on va la frapper et quand on la passe par-dessus bord. Donc je ne comprends plus rien, je vous promets, je ne comprends plus rien et j’ai un peu honte en fait.»

S’il a voulu terminer sa vidéo sur un ton humoristique en affirmant être hypocondriaque, de nombreuses célébrités ont réagi à sa vidéo en appuyant son discours. Comme Louis Bertignac qui a écrit: «Antisémitisme ou pas, un tueur mérite d’être en taule, qu’il se défonce ou pas! Cette histoire frise l’irréel.»

Emmanuel Macron a tenu à réagir également après cette décision. Il a déclaré au Figaro qu’il souhaitait un changement de la loi pour que la prise de stupéfiants ne supprime pas la responsabilité pénale.

Kobili Traoré n’est pas libre pour autant. Il a été placé en hôpital psychiatrique avec une mesure de sûreté de 20 ans. Pour en sortir, deux experts devront établir qu’il n’est plus dangereux pour lui et les autres.