MOBILITÉ

L’AWSR appelle à plus de prudence pour les adolescents à vélo

L’AWSR appelle à plus de prudence pour les adolescents à vélo

Gennadiy Poznyakov - Fotolia

Les beaux jours étant de retour, les élèves seront sans doute plus nombreux à se rendre à l’école à vélo.

L’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) appelle à plus de vigilance autour des adolescents roulant à vélo, tant de la part de cette catégorie de cyclistes que des autres usagers.

Le nombre de cyclistes âgés de 12 à 17 ans recensés comme victimes d’un accident de la route est passé de 91 en 2016 à 120 en 2019, et même 153 en 2020, selon des données provisoires. «C’est une première d’avoir une telle augmentation en Wallonie où le vélo est clairement devenu plus populaire avec la crise du Covid», relève un porte-parole de l’AWSR.

«S’ils désirent plus de liberté dans leur déplacement et connaissent mieux les règles de sécurité, les adolescents ne sont pas encore capables de prendre en compte tous les risques inhérents à la circulation. Leur fragilité sur la route est d’autant plus grande», pointe l’AWSR.

Celle-ci invite les parents d’ados cyclistes à parcourir une première fois avec l’enfant le trajet qu’il devra ensuite emprunter seul (pour aller à l’école, au club de sport...). «Cela permettra d’attirer son attention sur les pièges auxquels il risque d’être confronté.» Il faut également veiller à ce que le cartable ou le sac de l’élève ne soit pas trop lourd.

Aux jeunes eux-mêmes, l’Agence recommande de porter un équipement visible avec des éléments fluo (casque, veste?), d’utiliser la piste cyclable, de porter un casque et d’éviter toute distraction. «Il est interdit d’utiliser son téléphone en roulant. Pour la musique, s’il est autorisé d’avoir des écouteurs, ceux-ci augmentent la distraction et donc les risques d’accident.»

Nos dernières videos