JUDO

Toma Nikiforov bat le N.1 mondial sur ippon et remporte les championnats d’Europe de judo

Toma Nikiforov bat le N.1 mondial sur ippon et remporte les championnats d’Europe de judo

Toma Nikiforov s’offre le titre européen pour la deuxième fois de sa carrière. BELGA

Toma Nikiforov (IJF 20) a remporté la finale de la catégorie des moins de 100 kg, lors de la troisième et dernière journée de la 70e édition des championnats d’Europe de judo, dimanche à Lisbonne. Il a offert un premier titre et une 2e médaille à la Belgique dans cet Euro après celle d’argent de Matthias Casse (-81 kg).

Il s’agit de son 4e podium européen après son titre à Tel-Aviv en 2018, sa médaille d’argent à Kazan en 2016 et sa 3e place à Bakou en 2015. Ce résultat l’assure pratiquement d’une place aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo (24 juillet-9 août) avec ses 770 points au classement mondial. Il va rentrer lundi largement dans le Top 20. Actuellement le Top 25 est assurée de disputer le tournoi olympique.

En finale, Nikiforov était opposé au Géorgien Varlam Liparteliani, le numéro 1 mondial et vice-champion d’Europe en titre. Le Caucasien s’était toujours imposé jusqu’ci face au Belge tant à l’Euro de Varsovie en 2017 (1/16e de finale) qu’en demie au Grand Chelem de Düsseldorf en 2018.

Mais grâce à un mouvement incisif à la mi-combat, le Belge de 28 ans a inscrit un ippon et vaincu le signe indien pour s’offrir un second titre continental.

Le Schaerbeekois, remonté de la 43e à la 20e place mondiale grâce à ses résultats enregistrés cette année (victoire à Tachkent, sa première en Grand Chelem, et 3e place au GC de Tbilissi) n’abordait pas ces championnats au mieux physiquement. Blessé à cheville gauche en quarts de finale en Géorgie le 28 mars, il s’est ensuite coincé le pouce dans une porte qui a nécessité un passage aux urgences à Anvers.

Si son classement le replace en ordre utile afin de pourvoir disputer les Jeux de Tokyo, le champion d’Europe 2018 n’était pas tête de série dans la capitale portugaise. Et son tirage au sort s’en est ressenti.

Il rencontrait d’emblée une pointure en la personne de l’Azerbaïdajanais Elmar Gasimov, 11e mondial. Un waza-ari après 1:17 lui aura suffi pour confirmer ses succès lors de leurs deux derniers combats sur les trois disputés.

Au 2e tour, face au très passif Biélorusse Mikita Sviryd (IJF 25), qu’il découvrait, c’est aussi un waza ari (après 3:15) qui lui apporté la victoire.

Pour une place de demi-finales, Nikiforov retrouvait Cyrille Maret (IJF 33). Un bon souvenir. Sa victoire contre le Français par ippon, malgré des douleurs terribles à la main gauche, en 2015 lui avait permis de gagner la médaille de bronze aux Mondiaux d’Astana. Trois ans plus tard, c’est en finale de l’Euro à Tel-Aviv qu’il prenait le meilleur sur le Dijonais. Après trois défaites en début de carrière, le Belge avait gagné leurs trois dernières confrontations. Maret, 33 ans, médaille de bronze aux Jeux de Rio, qui revient après un grave accident de la circulation à l’automne dernier, a été surpris après 15 secondes (waza-ari). Nikiforov a ensuite parfaitement géré le reste du combat.

En demi-finales, Nikiforov a éliminé l’homme qui monte dans la catégorie Ilia Sulamanidze. Le Géorgien de 19 ans (IJF 32) avait remporté leur seul précédent duel, en demie au Grand Chelem deTbilissi, le 28 mars. Le vice-champion du monde juniors (2019), qui a fini 2e en Géorgie après avoir pris la 3e place à Tel Aviv cette année, a été battu sur ippon à deux secondes de la fin des 4 minutes de combat. Nikiforov a pris l’avantage (waza ari) après 2:20, mais Sulamanidze a riposté à 45 secondes de la conclusion, avant d’être retourné implacablement juste avant le golden score.