JUDICIAIRE

La justice fait euthanasier des chiots ; Elle sème la terreur à Arlon; Un fonctionnaire au tribunal... 7 histoires judiciaires survenues en Wallonie

La justice fait euthanasier des chiots ; Elle sème la terreur à Arlon;  Un fonctionnaire au tribunal...  7 histoires judiciaires survenues en Wallonie

HQUALITY - stock.adobe.com

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal. S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins. Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

L’Avenir vous invite à découvrir ces petites scènes insolites de vos tribunaux mais aussi des tranches de vie.

1.Importés illégalement, les chiots ont été euthanasiés

Nul n’est censé ignorer la loi, et cette quinquagénaire s’en souviendra certainement. Déjà propriétaire de trois chiens venant de France, elle décide d’en faire venir deux autres d’Ukraine en mars 2018, ignorant qu’une réglementation est en vigueur pour l’importation d’animaux vers l’Union européenne. En Belgique, les chiots sont saisis par les autorités et la quinquagénaire est sommée de les renvoyer en Ukraine, sous peine qu’ils soient euthanasiés. Elle refuse de signer le renvoi et les frais de régularisation de leur situation, et même insulte et menace les agents. Elle s’excusera mais trop tard...

+LIRE LE COMPTE-RENDU

2.Le fonctionnaire de la ville de Lessines a-t-il falsifié des documents?

«J’ai fait ça par facilité et dans l’intérêt de la Ville», reconnaît l’homme. Fonctionnaire de la Commune de Lessines, il est soupçonné d’avoir rédigé de faux papiers dans le cadre d’un marché public.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

La citation de la semaine

Les policiers sont tellement cons qu’ils n’ont pas vu que tout se barrait à vélo!

+LIRE LE COMPTE-RENDU

4.À un policier: «Si tu me touches, je te fracasse»

Contrôle d’identité Covid le 16 mai 2020 à Tubize. Deux frères vont faire assaut d’impolitesses et de menaces à l’égard des policiers contraints de demander des renforts…

+LIRE LE COMPTE-RENDU

5.Il devient hystérique… et le chien mord

Sept minutes de bagarre, et 90 minutes de plaidoiries pour ce duo accusé d’avoir porté des coups à deux policiers.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

On vous raconte la suite

Une pasionaria sème la terreur à Arlon: elle prend deux ans

Une Arlonaise de 33 ans, maman d’une fille de 10 ans était la meneuse d’une bande qui a semé la terreur dans différents lieux de la région d’Arlon durant l’année 2020. Lors de l’instruction d’audience, tirée à quatre épingles, elle s’est présentée comme une justicière. Sa réponse à une question de la présidente du tribunal Carine Thomas qui essayait de comprendre sa personnalité est édifiante: «Comme la police ne fait pas son travail, je suis bien obligée de le faire à sa place et de me défendre moi-même. Quand j’ai bu je suis prête à tout pour me protéger».

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

Harcèlements des secours et rébellion: 5 ans

111 appels au service 100 dans la nuit du 25 au 26 juillet 2019, 144 à la police dans la seule journée du 17 janvier 2020, 159 appels au 112 lors d’un week-end de septembre 2020. Trop, c’est trop! Le tribunal correctionnel a décidé qu’il était temps de sévir à l’encontre du prévenu en le condamnant à une peine sévère.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU