Namur a un pied en finale

Belle prestation de Mélissa Diawakana, auteur de 12 points, pour son deuxième match sous les couleurs de Namur. ÉdA – Frédéric de Laminne

La finale des play-off est à portée des Namuroises, grâce à leur victoire contre SKW lors de la 1re manche de la demi-finale. Elles doivent confirmer ce dimanche pour le retour. Namur - Wavre-Ste-Cath. : 75 -  66

17-13, 17-24, 17-15, 24-14.

NAMUR: Ogun 19, Diawakana 12, Dossou 3 (1x3), Baggio 5 (1x3), Matthys, Davreux, Soriano 2, Mestdagh 6 (1x3), Range 20 (2x3), Akpanah 8.

SKW: Resimont 16 (5x3), Vielfont, Van Gils 3 (1x3), De Meyer 19 (1x3), Billiaert 6, Be. Massey, Vervaet, Cornand 5 (1x3), Bi. Massey 17 (3x3), Bruyndoncx, Salumu, De Munck.

Les Namuroises ont bien débuté les play-off en s’imposant à l’aller face à SKW, pourtant en réussite à distance. «Grâce à cette victoire, c’est SKW qui a la pression sur ses épaules pour le match retour», précise le coach Mestdagh

Si les deux premières minutes sont un peu brouillonnes chez les Namuroises, elles changent rapidement leur fusil d’épaule. En jouant en équipe, et en alternant le jeu intérieur et extérieur, elles signent un 10-3 en quelques minutes. En face, les Malinoises peinent à trouver des solutions à l’intérieur de la raquette. Pas du goût du coach Diels, qui rappelle ses joueuses à l’ordre. Billie Massey commence à prendre ses options sous l’anneau: 17-13 à la 10e. Dès l’entame du 2e quart, la défense des deux équipes monte d’un cran, à tel point qu’il faut presque trois minutes à SKW pour inscrire ses premiers points. La tendance change ensuite complètement. Resimont plante deux bombes coup sur coup pour ramener son équipe à égalité: 21-21. Billie Massey en inscrit une troisième pour prendre l’avantage (21-24). Le coach Mestdagh prend alors un temps mort pour essayer de stopper l’hémorragie. Sous les impulsions de Diawakana et Ogun, les Namuroises resserrent la défense et jouent avec plus de vitesse devant. Malheureusement, les visiteuses affichent toujours une réussite affolante à distance (9/20 à 3 points), ce qui leur permet de rester devant à la pause: 34-37.

Au retour des vestiaires, les Malinoises continuent à dégainer à distance, alors que les Namuroises forcent parfois leurs attaques, en jouant un peu trop individuellement. Range tente de prendre le match à son compte, en faisant parler sa taille sous l’anneau (46-50). Baggio puis Ogun ramènent Namur à un point à la demi-heure: 51-52.

Le match retour ce dimanche

Dans le dernier quart, les Namuroises commencent enfin à avoir de la réussite à distance, à l’image des bombes de Range et Dossou, qui leur permettent de repasser devant: 59-52. Leurs coéquipières se frayent ensuite un chemin dans la défense malinoise. Le coach Diels perd alors son sang-froid et écope de sa 2e faute technique. Sans leur coach, les Malinoises voient leurs adversaires accentuer l’écart et s’imposer avec neuf points d’avance. Malgré la victoire, les Namuroises ne devront pas être trop euphoriques, car le retour a déjà lieu ce dimanche à 20h30.