CORONAVIRUS

Une «foule» aux funérailles? Pas de quoi polémiquer

Une «foule» aux funérailles? Pas de quoi polémiquer

belga

Une centaine de personnes rassemblées à l’extérieur de l’église pour des funérailles.

Dans un village du sud de la province, une centaine de personnes était récemment rassemblée devant l’église. Ce qui n’a pas manqué d’attirer l’attention d’automobilistes qui passaient par là.

Ces personnes n’ont en fait pas pu rentrer à l’intérieur de l’édifice religieux pour assister à des funérailles.

Ce n’est pas la première fois que le nombre de personnes présentes à un enterrement pose question.

En l’occurrence, les mesures en vigueur étaient bien respectées. Voici donc l’occasion de les rappeler.

À l’intérieur de l’église, le prêtre célébrant est formel: il n’y avait pas plus de 50 personnes (jauge maximale pour un enterrement). «Si des personnes se rassemblent à l’extérieur, cela ne ressort pas de notre responsabilité», explique-t-il.

Rappelons que les autorités communales peuvent autoriser une manifestation statique en présence de 100 participants maximum.

Nous avons contacté le bourgmestre de l’entité concernée. Le collège communal a autorisé qu’une haie d’honneur se forme à la sortie du service religieux. Aux participants de cette haie d’honneur, se sont jointes à l’extérieur, plusieurs personnes qui ont voulu témoigner leur soutien à la famille et aux proches du défunt, et qui n’ont donc pas pu rentrer dans l’église, la jauge maximale étant déjà atteinte.

Du côté des autorités locales, on ne voit pas où est le problème, «ce n’est ni une revendication ni encore moins un mouvement de protestation. Toutes les personnes étaient masquées, en extérieur, dans un mouvement de reconnaissance et d’amitié et dans un respect unanime. On est loin des foules serrées dans les bus, les grandes surfaces…», nous explique-t-on.

En résumé: pas de quoi polémiquer.



Coronavirus : le bilan en Belgique