LIÈGE

Des barrières anti-terroristes dans le centre-ville de Liège: elles permettent d’arrêter un camion de 7,5 tonnes élancé à 50 km/h

Des barrières anti-terroristes dans le centre-ville de Liège: elles permettent d’arrêter un camion de 7,5 tonnes élancé à 50 km/h

L’actualité récente a démontré combien la sécurisation des espaces publics apparaît aujourd’hui comme un enjeu important pour les villes européennes. -

Liège a souhaité protéger son espace public avec des barrières anti-terroristes. Un camion (jusqu’à 7,5 tonnes) circulant à 50 km/h sera immobilisé. Le système sera utilisé pour la première fois lors de Liège Bastogne Liège.

Non négligeable dans les espaces publics où l’on risque des accidents collatéraux en cas d’attaque terroriste, une barrière a été installée jeudi, en guise de test, au cœur de la Cité ardente grâce à un financement européen.

L’actualité récente a démontré combien la sécurisation des espaces publics apparaît aujourd’hui comme un enjeu important pour les villes européennes. Les terroristes utilisent, en effet, aussi maintenant des camions pour renverser des personnes. Comme on a pu le voir lors de festivités organisées à Nice, lors de la fête nationale française en 2016, et à Berlin, sur le marché de Noël en décembre 2016.

Face à ce constat, les Villes de Nice, Liège et Turin collaborent depuis 2019 au projet européen «PacteSur». Avec un objectif: développer des initiatives visant à la sécurisation des zones urbaines face au terrorisme, au renforcement des capacités d’intervention des forces de sécurité et du rôle des citoyens, ainsi qu’à la sécurisation physique de l’espace public.

Du matériel mobile de sécurisation de l’espace public a ainsi été acquis par la Ville de Liège. Un dispositif qui consiste en plus ou moins 20 mètres de barrières modulables qui permettent d’arrêter un véhicule de 7,5 T lancé à 50 km/h.

«Ce dispositif conçu par la société suisse SA Conseil Group permet la sécurisation des voiries de manière pérenne en ce qui concerne le Carré ou lors de manifestations qui rassemblent un large public», souligne la Ville de Liège.

Le test mené en Cité ardente étant concluant, les barrières seront utilisées pour la première fois lors de Liège Bastogne Liège qui se déroulera le 25 avril prochain.

«Les barrières ont l’avantage de pouvoir rester en mode off sur la voirie, ce qui facilite leur mise en œuvre quelques jours avant de grands événements. Ne nécessitant pas de surveillance policière continue, le matériel ne nécessite pas un surplus de capacité policière.»

Élément de sécurisation important, en mode on, les barrières permettent, sans difficultés, le passage des piétons et des personnes à mobilité réduite avec une largeur de passage de 1,20 m.

D’un montant de 150.230,00 euros HTVA, le dispositif est financé par l’Union européenne.

«Les premiers retours d’utilisation vers les autres villes européennes auront lieu lors du webinaire de travail, organisé avec le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine qui se déroulera depuis Liège les 5 et 6 mai prochains», conclut-on à la Ville.