ATHLÉTISME

Le TAS réduit de 24 à 18 mois la suspension de Christian Coleman qui reste privé de JO

Le TAS réduit de 24 à 18 mois la suspension de Christian Coleman qui reste privé de JO

Champion du monde du 100 m en 2019, Coleman, 24 ans, reste cependant privé de Jeux olympiques à Tokyo (du 23 juillet au 8 août). AFP

La suspension du sprinteur américain Christian Coleman a été réduite de 24 à 18 mois par le TAS, le tribunal arbitral du sport, a-t-elle annoncé vendredi.

Champion du monde du 100 m en 2019, Coleman, 24 ans, reste cependant privé de Jeux olympiques à Tokyo (du 23 juillet au 8 août). Sa suspension s’étend désormais jusqu’au 14 novembre 2021.

Christian Coleman avait été suspendu par l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) pour une durée de deux ans à compter du 14 mai 2020, en raison de trois manquements à ses obligations de localisation antidopage en 2019.

Coleman avaient introduit un recours devant le TAS pour que la décision de l’AIU soit «annulée et que la sanction soit supprimée ou, à titre subsidiaire, réduite».

Lors de sa première participation aux Jeux olympiques, à Rio il y a quatre ans, le détenteur du record du monde du 60 mètres n’avait participé qu’aux séries du relais 4x100m.

Coleman avait déjà échappé à une suspension pour vice de forme avant les Mondiaux 2019 durant lesquels il avait remporté le titre sur 100 m.