CORONAVIRUS

Coronavirus: hausse «claire» des demandes d’admission psychiatrique pour enfants et ados, troubles alimentaires, automutilation...

Coronavirus: hausse «claire» des demandes d’admission psychiatrique pour enfants et ados, troubles alimentaires, automutilation...

(photo d’illustration) Photo News

Covid-19: «ces derniers temps», on a constaté une hausse «claire» des demandes d’admission psychiatrique pour enfants et adolescents, «y compris dans les services psychiatriques de nos hôpitaux généraux», selon le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke.

Le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, a annoncé ce jeudi avoir libéré un budget de plus de 20 millions d’euros pour la psychiatrie infanto-juvénile afin d’engager du personnel supplémentaire et d’augmenter la capacité d’admission dans d’autres services hospitaliers.

«Nous offrons ainsi une réponse immédiate au besoin croissant d’aide psychologique et psychiatrique des enfants, adolescents et jeunes adultes», a-t-il souligné dans un communiqué.

Selon Vandenbroucke (Vooruit), «ces derniers temps, nous avons constaté une hausse claire des demandes d’admission psychiatrique pour enfants et adolescents, y compris dans les services psychiatriques de nos hôpitaux généraux». Il s’agit d’enfants et de jeunes qui présentent des problèmes graves, comme des troubles alimentaires ou des signes d’automutilation.

Dans la situation actuelle, une admission urgente est souvent impossible et les parents s’entendent dire qu’ils doivent attendre six mois

«Ces enfants ont donc un besoin urgent d’aide. Mais dans la situation actuelle, une admission urgente est souvent impossible et les parents s’entendent dire qu’ils doivent attendre six mois avant qu’il n’y ait de la place pour leur enfant. C’est pourquoi nous allons augmenter le nombre de places en psychiatrie infanto-juvénile dans d’autres services de nos hôpitaux. Des équipes spécialisées - les ‘équipes de liaison’ - y apporteront l’aide nécessaire et urgente aux enfants et aux jeunes», a expliqué le ministre.

Vandenbroucke a également libéré les ressources nécessaires pour engager du personnel supplémentaire, principalement pour renforcer les soins préalables et les soins de suivi des enfants, adolescents et jeunes adultes.



Coronavirus : le bilan en Belgique