CORONAVIRUS

Vaccin de chez Johnson & Johnson: la Belgique attendra

Vaccin de chez Johnson & Johnson: la Belgique attendra

Illustration Reporters / DPA

L’Agence européenne des médicaments (EMA) prévoit de s’exprimer la semaine prochaine sur le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) contre le Covid-19, dont l’utilisation a été suspendue aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de l’apparition rare de graves caillots sanguins. La maison mère suggère d’attendre la décision de l’EMA avant de poursuivre l’utilisation de son vaccin. La Belgique a également choisi d’attendre avant d’utiliser les premières doses reçues.

«L’EMA enquête sur tous les cas signalés et décidera si une action réglementaire est nécessaire» et «prévoit actuellement de publier une recommandation la semaine prochaine», a déclaré le régulateur, qui reste pour l’instant d’avis que les bénéfices l’emportent sur les risques.

Johnson & Johnson demande à ne pas administrer le vaccin

L’entreprise pharmaceutique américaine Johnson & Johnson (J&J) a demandé de ne pas administrer son vaccin contre le coronavirus en attendant la décision le concernant de l’Agence européenne des médicaments, signale cette dernière mercredi dans un communiqué de presse. Elle remettra son avis «la semaine prochaine».

Cette décision intervient après que Johnson & Johnson a annoncé retarder de manière proactive les livraisons vers l’Europe après que six cas de caillots sanguins et de faible nombre de plaquettes ont été révélés aux États-Unis.

La Belgique attendra

La Belgique ne va pas, dans les prochains jours, injecter ses premières doses du vaccin Janssen (Johnson & Johnson) contre la Covid-19, comme il était initialement prévu, a indiqué le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke à l’issue du Comité de concertation de mercredi.

C’est une «conclusion logique», le fabricant lui-même ayant demandé à ses clients de mettre sur «pause» l’utilisation de son produit après l’apparition de quelques cas graves de thromboses aux Etats-Unis, dont certains mortels. Ces cas font penser aux incidents rapportés il y a quelques semaines au sujet du vaccin AstraZeneca, qui ont finalement poussé la Belgique à réserver ce produit aux plus de 55 ans.

Avant de décider de la suite, quant à l’utilisation des doses de vaccin Janssen, le gouvernement va attendre l’évaluation de l’EMA, l’Agence européenne des médicaments, a indiqué le ministre socialiste mercredi. L’agence européenne a communiqué mercredi qu’elle devrait être capable de publier une recommandation la semaine prochaine, après examen approfondi des cas problématiques rapportés.

Le ministre de la Santé publique assure «avoir confiance» en la poursuite de la campagne de vaccination en Belgique. La «pause de quelques jours» avec le vaccin Janssen, dont les premières doses étaient arrivées cette semaine, «ne porte pas préjudice à notre campagne», a indiqué le socialiste. Seulement de petites quantités de ce vaccin étaient attendues dans les semaines à venir.

M. Vandenbroucke attend par ailleurs sous peu une revue plus détaillée des instances européennes sur les avantages et inconvénients de chaque vaccin actuellement disponible, permettant de comparer les produits et leurs bénéfices en fonction des groupes de population. «L’EMA et la Commission européenne nous ont promis qu’ils allaient bientôt faire une analyse et des recommandations plus détaillées».



Coronavirus : le bilan en Belgique