BASKET

Rupture d’un ligament croisé et saison terminée pour le meneur de Denver Jamal Murray

Rupture d’un ligament croisé et saison terminée pour le meneur de Denver Jamal Murray

AFP

Le meneur de Denver, Jamal Murray, blessé au genou gauche lors de la défaite à Golden State lundi soir, s’est rompu un ligament croisé antérieur et sera absent de longs mois, un coup dur pour les Nuggets prétendants au titre NBA.

«Jamal Murray souffre d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. Il sera absent pour une durée indéterminée», a indiqué mardi la franchise du Colorado.

Dans la nuit, le joueur de Kitchener (Ontario), âgé de 24 ans, avait passé une IRM (imagerie par résonance magnétique) et sa blessure suscitait déjà la vive inquiétude de toute son équipe.

«Il venait de revenir, après quatre jours d’absence car son genou droit le gênait... C’est un sentiment terrible. Gardez Jamal dans vos pensées et vos prières et espérons que nous aurons de bonnes nouvelles», avait réagi son entraîneur Michael Malone.

Les mains jointes symbolisant les «prières» ont afflué, sitôt le diagnostic révélé, sur les réseaux sociaux, notamment sur les comptes de Damian Lillard (Portland) et Stephen Curry, son adversaire la veille qui a illuminé le match avec 53 points inscrits, devenant au passage le meilleur scoreur de l’histoire des Warriors devant le légendaire Wilt Chamberlain.

C’est sur une action à 50 secondes du terme, alors que la rencontre était déjà perdue (116-107 au final) que le Canadien s’est fait terriblement mal. En prenant une impulsion sur sa jambe gauche à pleine vitesse pour s’élever au panier, son genou n’a pas tenu et il s’est ensuite effondré sous le panneau.

Murray s’est tordu de douleur puis, après de longues secondes, il a pu se relever, soutenu par deux membres de son staff. Il a regagné à cloche-pied le vestiaire plutôt qu’en fauteuil roulant.

La durée de son absence est encore indéterminée, mais elle sera longue -huit mois à un an généralement pour une telle blessure- et les Nuggets devront finir le championnat sans leur deuxième meilleur scoreur (21,3 pts de moyenne), derrière Nikola Jokic.

L’été dernier, dans la bulle d’Orlando, Murray avait étincelé durant les play-offs, jouant un rôle déterminant dans les remontées fantastiques réussies aux 1er et 2e tours aux dépens du Utah Jazz et des Los Angeles Clippers, avant de perdre en finale de conférence Ouest face aux Lakers, futurs champions.

A un peu plus d’un mois des play-offs, Denver occupe la 4e place au classement de la saison régulière et ses ambitions de titre viennent de prendre un gros coup dans l’aile.