DOTTIGNIES

Dottignies: une maison détruite par le feu

Ce mardi, à 12h30, les pompiers de Mouscron ont été appelés rue du Pont-bleu à Dottignies. Une maison y était la proie des flammes.

Il est 12h30 lorsqu’une colonne de fumée blanche se dresse dans le ciel, en périphérie de Dottignies. À plusieurs reprises, elle s’estompera avant de réapparaître en blanc, en gris, en noir.

Le feu a été nourri par une forte charge calorifique, une accumulation de souvenirs d’une vie partis en fumée au sein du n° 12 de la rue du Pont-Bleu, une habitation à trois façades.

Dottignies: une maison détruite par le feu
EdA

Toutes les forces hurlues avec un renfort de Tournai

Directement, la police a dressé un large périmètre de sécurité car on craignait une explosion provoquée par une bouteille de gaz.

Un élément finalement localisé et évacué grâce aux indications du propriétaire.

«L’origine de l’incendie est vraisemblablement accidentelle d’après les dires du propriétaire de la maison, indique le lieutenant Géry Wallemacq au commandement de l’opération. Les deux habitants ont pu sortir sans problème. Il n’y a pas de blessé.

Grâce à l’action rapide des services de Mouscron et d’un renfort citerne de Tournai, l’habitation voisine a pu être sauvée. Elle a relativement peu de dégâts des eaux mais elle devrait rester habitable.

Le feu a vraisemblablement démarré au rez-de-chaussée. À notre arrivée, l’escalier entre le rez-de-chaussée et le premier étage était déjà complètement perdu.

Il y a donc eu une difficulté de progression et une extinction plus lente due à la quantité de matériel présent dans l’habitation.»

Les pompiers sont sortis d’urgence par deux fois

À deux reprises également (à 13 h 18 et 13 h 45), des sirènes se feront entendre des camions, indiquant aux hommes du feu qu’il faut évacuer l’habitation par suspicion d’un grave danger imminent.

Dottignies: une maison détruite par le feu
Un incendie très impressionnant en périphérie de la cité de la Main. EdA

«On craignait un phénomène thermique, c’est-à-dire un embrasement beaucoup plus fort et soudain des fumées présentes dans le bâtiment ainsi qu’une crainte au niveau de la structure de la toiture.

On a donc ordonné deux signaux d’évacuation, on reparamètre le tout, on voit si c’est quand même sécurisé et on réattaque.»


Nos dernières videos