TOURNAI

VIDÉO | Un lustre signé Lacoste quitte le Carillon pour le MuFim, à Tournai

Le lustre d’Henry Lacoste offert en dépôt permanent au musée de Folklore et des Imaginaires de Tournai présente une caractéristique qui le rend unique. À découvrir dans notre vidéo…

La célèbre brasserie «Le Carillon», implantée depuis 1939 sur la Grand-Place de Tournai, est en train de renaître grâce à un couple de jeunes investisseurs français, Jean-François Barbery (Agira SA) et Kelly Vandeputte (agence V.I.P), auxquels l’on doit plusieurs restaurations d’anciens bâtiments de prestige à Tournai, dont celle du Relais du miroir, pour ne citer que celle-là.

Au Carillon, le projet – dont le permis sera déposé dans la quinzaine – prévoit l’aménagement de cinq appartements dans les étages et d’un salon de dégustation de chocolat au rez-de-chaussée.

VIDÉO | Un lustre signé Lacoste quitte le Carillon pour le MuFim, à Tournai
Cinq appartements vont être aménagés à l’étage du Carillon et un salon de dégustation de chocolat au rez-de-chaussée… ÉdA

La volonté des promoteurs est de conserver, comme ils l’ont fait lors d’autres rénovations en ville, les éléments patrimoniaux qui font de cet endroit un lieu d’autant plus intéressant qu’il est l’un des rares, sur la Grand-Place de Tournai, à avoir échappé aux bombes incendiaires durant la Seconde guerre. Cela, notamment grâce à une charpente en béton et non en bois comme pour les édifices voisins.

Le Carillon avait été construit peu de temps avant ce conflit, selon les plans du célèbre architecte tournaisien, Henry Lacoste. Cette commande lui avait été passée par son beau-père, Gustave Carbonnelle, brasseur alors bien connu dans la Cité des cinq clochers.

Quand Henry Lacoste dessinait un bâtiment – dans le style Art déco caractéristique de son époque – il ne se contentait pas uniquement de concevoir des murs et des pièces, il prévoyait aussi certains éléments de décoration et/ou utilitaires. Aussi, pour cette brasserie, il a également dessiné les fresques que l’on retrouve toujours sur la plupart des murs, même si certaines ont été camouflées par du papier-peint. Il a aussi imaginé la célèbre porte en bronze du réduit des Sions remplacée aujourd’hui par une extraordinaire photo en relief en attendant sa restauration (voir notre photo du jour) ainsi que les lustres de la salle de bal.

VIDÉO | Un lustre signé Lacoste quitte le Carillon pour le MuFim, à Tournai
Les lustres éclairaient jadis la salle de bal. Un seul d’entre eux à conserver intacts tous ses globes. Les luminaires seront restaurés et les lampes remplacées par des leds de style. ÉdA

Quatre d’entre eux ont été récupérés par les nouveaux propriétaires; quant à l’un des deux excédentaires, il a été offert – ou, plus exactement, placé en dépôt permanent – au musée de Folklore et des Imaginaires. Un don que le responsable de cette institution, Jacky Legge, a accueilli avec beaucoup d’émotion ce lundi.

VIDÉO | Un lustre signé Lacoste quitte le Carillon pour le MuFim, à Tournai
Si vous voulez connaître la raison de la présence de ce trou dans le lustre offert au musée, il faut regarder notre vidéo… ÉdA

«Sur les 500 000€ prévus pour la sécurisation et les travaux d’électrification du musée, a expliqué celui-ci, il reste un (petit) solde qui pourra être utilisé pour la remise en état de ce lustre. Ce travail est assuré par la société AES de Maubray chargée du chantier du musée. Cette dernière se propose en outre de sponsoriser ce lustre – qui sera doté de leds – en réduisant la facture de 50 %, un beau geste qu’il faut souligner…»

VIDÉO | Un lustre signé Lacoste quitte le Carillon pour le MuFim, à Tournai
La porte située à l’arrière du Carillon, vers le réduit des Sions, également œuvre d’Henry Lacoste, a été remplacée par une photo en grandeur réelle réalisée par Florian Mariage… ÉdA

Le lustre sera placé dans quelques jours, après sa restauration par la société maubraisienne, dans la montée d’escalier du musée non loin du plan en relief de Louis XIV.

Ce ne sont pas les seules curiositésque l’on retrouve sur le site du Carillon. Souvenez-vous, il y a quelques années, nous vous dévoilions, dans cette vidéo, l’existence de cachots médiévaux sous le bâtiment:

Retrouvez également d’autres infos dans l’Avenir/Le Courrier de ce mardi 13 avril 2021…