BRABANT WALLON

INFOGRAPHIES | Coronavirus: les hospitalisations en baisse depuis 5 jours en Brabant wallon

INFOGRAPHIES | Coronavirus: les hospitalisations en baisse depuis 5 jours en Brabant wallon

Trente-huit patients sont actuellement hospitalisés dans les unités Covid du Brabant wallon. Photo News

Le nombre d’hospitalisations dans les unités Covid du Brabant wallon continue de baisser.

Trente-huit patients sont actuellement hospitalisés dans les unités Covid du Brabant wallon, a annoncé l’institut de santé publique Sciensano, ce lundi matin.

Ce chiffre est en baisse depuis cinq jours. Le 6 avril, 53 patients étaient traités pour une contamination au Covid-19 dans les deux hôpitaux recensés en Brabant wallon, à savoir la clinique Saint-Pierre et les centres hospitaliers Jolimont.

 

 

 

La première vague avait culminé à 70 hospitalisations tandis que, au pire moment de l’épidémie et donc de la 2e vague, 152 personnes étaient hospitalisées simultanément dans la jeune province.

Le 12 janvier, le nombre de patients était redescendu à 15. Ce chiffre avait ensuite atteint un nouveau sommet, le 30 mars, avec 65 hospitalisations.

Trois nouveaux patients ont été admis ce dimanche dans les deux hôpitaux du Brabant wallon.

Dans le même temps, quatre patients étaient autorisés à quitter l’hôpital suite à une amélioration de leur santé.

Les transferts entre hôpitaux et les décès ne sont pas détaillés dans les statistiques livrées par Sciensano.

40 admissions et 38 sorties ces 7 derniers jours

Ces sept derniers jours, 40 admissions et 38 sorties ont été enregistrées dans les hôpitaux brabançons wallons.

40 admissions, c’est beaucoup plus que l’objectif à atteindre pour envisager un assouplissement, selon le gouvernement fédéral qui estime que le Brabant wallon ne doit pas dépasser les 13 admissions en 7 jours.

Lors des pires journées de la deuxième vague, les hôpitaux brabançons ont dû faire face à l’arrivée de plus de 30 patients sur une seule journée.

 

 

 

10 patients en soins intensifs

10 patients exigent des soins intensifs, comme la veille.

Au pire moment de la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus, 22 personnes avaient dû être simultanément traitées en soins intensifs.

897 cas, ces 7 derniers jours

L’institut de santé publique Sciensano rapporte, ce lundi matin, 897 nouveaux cas en sept jours. C’est 2 cas de plus que la veille, mais 264 cas de moins que lundi dernier. Cela fait une moyenne de 128,1 nouveaux cas par jour.

 

 

 

Le nombre de nouveaux cas reste toutefois largement plus élevé que l’objectif fixé pour envisager un assouplissement des règles anti-Covid. Le gouvernement fédéral estime qu’il faut descendre sous les 29 cas quotidiens en Brabant wallon avant d’envisager cet assouplissement. On en est très loin, avec 127,9 cas quotidiens.

8,8% de la population touchée en Brabant wallon

35 677 cas avérés de Covid-19 ont été recensés en Brabant wallon depuis le début de la crise sanitaire. Cela représente 876 cas par 10 000 habitants (soit 8,8% de la population).

3 211 cas à Braine-l’Alleud, 302 à Hélécine

Au niveau des communes, c’est à Braine-l’Alleud, commune la plus peuplée du Brabant wallon, qu’on recense le plus de cas avérés de coronavirus (3 211).

Wavre (2 942), Ottignies-Louvain-la-Neuve (2 842) et Tubize (2 581) suivent.

C’est à Hélécine que l’on recense le moins de cas (302).

10% de la population touchée dans 4 communes

Walhain est la commune du Brabant wallon où le Covid a été le plus présent avec plus de 10% de la population touchée (1 118 cas avérés par 10 000 habitants) depuis le début de l’épidémie.

Il y a désormais quatre communes où plus de 10% de la population est touchée. C’est aussi le cas d’Incourt (1 023 cas par 10 000 habitants), Perwez (1 009) et Ramillies (1 008). Cela prend en compte tous les cas détectés depuis le début de la crise sanitaire.

Perwez, la plus touchée ces 14 derniers jours

Si on ne tient compte que des cas détectés ces quatorze derniers jours, Perwez est la commune où le Covid est le plus présent (117,6 nouveaux cas pour 10 000 habitants ces 14 derniers jours). Villers-la-Ville (84,5), Ramillies (77,3) et Genappe (69,7) suivent.

Rebecq (25,5), La Hulpe (26,9) et Beauvechain (29,2) sont les communes où le virus est le moins présent ces 14 derniers jours.

Le nombre de nouveaux cas sur 14 jours correspond au taux d’incidence. Le gouvernement estime que celui-ci doit passer sous les 10 cas pour 10 000 habitants pour envisager un assouplissement des règles. Ce n’est donc le cas dans aucune commune du Brabant wallon.

 

 

Conditions pour un assouplissement: aucun objectif atteint en BW

 

Le gouvernement fédéral a prévu qu’un assouplissement des mesures de lutte contre le Covid-19 ne pourra être envisagé que si trois objectifs sont atteints: moins de 75 admissions par jour, un taux de positivité sous les 3%, et moins de 100 contaminations en 14 jours par tranche de 100 000 habitants.

En Brabant wallon, cela correspond à moins de 1,88 admission par jour, à moins de 407 contaminations en 14 jours et un taux de positivité sous les 3%.

Trois admissions ont été enregistrées lundi en Brabant wallon. La moyenne est de 5,71 admissions par jour, ces 7 derniers jours. Largement au-dessus de la barre à ne pas dépasser de 1,88, donc. Cette barre a été calculée par nos soins en fonction du nombre d’hospitalisations passées en Brabant wallon en rapport avec le total belge. D’autres méthodes de calcul pourraient être plus exigeantes.

2 058 cas en 14 jours

2 058 nouveaux cas ont été détectés en Brabant wallon, ces 14 derniers jours. Ce chiffre augmentait depuis 19 jours avant de baisser sept fois en dix jours. Cet indicateur reste toutefois très largement supérieur à l’objectif fixé qui est de passer sous les 407 nouveaux cas en Brabant wallon.

Le taux de positivité dépasse l’objectif – à ne pas dépasser – de 3% en Brabant wallon: 10% des tests réalisés ce samedi étaient positifs (9,8%, ces 7 derniers jours).

Ces objectifs ne sont qu’indicatifs: l’analyse finale de la situation reste réalisée, pour l’ensemble du pays, par le groupe d’experts GEMS. Les politiques décideront ensuite que faire de cette analyse.

 


Nos dernières videos