DOTTIGNIES

Charlotte et la cagnotte de l'espoir contre le cancer: elle a besoin de 200.000 euros

Charlotte et la cagnotte de l'espoir contre le cancer: elle a besoin de 200.000 euros

Charlotte se bat aujourd’hui contre le cancer, mais surtout pour sa famille. L. Bouillon Photography

Charlotte De Coninck s’est engagée dans un combat contre une forme de cancer redoutable, qui n’est pas prise en charge chez nous.

Charlotte De Coninck, jeune maman de 33 ans, habitante de Dottignies, se bat depuis 2019 contre le cancer, mais depuis février, la lutte s’est intensifiée: son médecin lui a diagnostiqué une autre forme de pathologie, un cancer du sein triple négatif déjà métastasé. Il s’agit d’un cancer du sein qui résiste davantage à la chimiothérapie et qui est le seul qui n’est pas guérissable dans la plupart des pays d’Europe.

«J’ai consulté six ou sept médecins en Belgique et en France, et la plupart m’ont dit qu’ils ne pouvaient plus rien pour moi, ils ne m’ont donné aucun espoir. Il n’y a qu’à Bruxelles qu’on m’a proposé un essai clinique sur l’immunothérapie qui aurait pour objectif de m’immuniser contre ma propre maladie, mais cet essai est seulement dans sa première phase, et n’a pas encore fait ses preuves», explique Charlotte qui a entamé le processus il y a cinq semaines.

Lors d’une telle épreuve, la recherche de soutien de personnes vivant la même situation devient essentielle. Charlotte a ainsi rejoint un groupe Facebook de femmes atteintes de la même pathologie. Elles sont vingt-cinq à échanger régulièrement sur la plateforme. «Certes, nous avons vu partir quelques-unes d’entre nous, mais nous voyons aussi des femmes en rémission, ce qui nous donne beaucoup d’espoir!, souligne la jeune maman. Ces femmes ont suivi des essais cliniques qui n’existent qu’en Allemagne ou aux États-Unis, qui ne sont pas à leur première phase d’essai et qui ont déjà prouvé leur efficacité.»

Un traitement à près de 200 000 euros

Forte de ces informations encourageantes, Charlotte a pris contact avec deux médecins allemands. Les deux lui ont assuré que tout n’est pas perdu! Néanmoins, la Belgique ne prenant pas en charge les interventions des hôpitaux étrangers, la note financière pour Charlotte risque d’être salée, et c’est le moins que l’on puisse dire. «Un premier devis concerne une recherche génétique qui doit être faite au préalable pour trouver le traitement adéquat, celui-ci s’élève à 35 000 euros. La seconde étape consiste en un traitement intensif de cinq jours où je serai hospitalisée, elle coûterait environ 90 000euros. Enfin, je devrais régulièrement subir d’autres immuno, chimio et vaccinothérapies toutes les x semaines, ce qui revient à chaque fois entre 10 000 et 30 000 euros, annonce Charlotte. Quand j’ai reçu ces chiffres, j’ai d’abord pensé à baisser les bras…»

Heureusement, grâce au soutien de sa famille, Charlotte a entrevu une lueur d’espoir. «On me proposait d’ouvrir une cagnotte en ligne pour récolter des fonds mais demander de l’argent aux gens ne me plaisait pas du tout. Moi et mon mari, nous nous sommes toujours débrouillés seuls dans la vie, nous sommes tous les deux indépendants. J’avais deux salons de coiffure avant de rendre mon affaire à cause de la maladie. Néanmoins, j’ai vite compris que pour mes enfants, je n’avais pas le choix que d’accepter cette solution. »

Un soutien solide des Dottigniens

Sa belle-sœur et sa maman ont donc fini par créer cette cagnotte en ligne pour soutenir la jeune femme. Le soutien de la famille a vite été rejoint par celui des habitants de Dottignies. Ces derniers ont lancé toutes sortes d’actions afin de récolter des fonds. Des ventes de pizzas, de bijoux, de lingettes démaquillantes, mais aussi des tombolas… Les idées originales ne manquent pour alimenter la cagnotte. «De mon côté, j’essaie de vendre un maximum d’affaires, mais il est très compliqué de débloquer une somme pareille! Je n’en reviens toujours pas d’avoir autant d’aide de la part de tout le village, sans même solliciter personne. On m’appelle régulièrement pour savoir si on peut vendre ceci ou cela ou organiser quelque chose pour moi. Dès que j’atteindrai les 35 000 euros, je pourrai entreprendre la première étape», indique Charlotte. Si toutefois cette cagnotte venait à ne pas être totalement utilisée, elle souhaite que ces fonds soient reversés à une association qui vient en aide aux femmes qui comme elle sont atteintes d’un tel cancer.

https ://www.leetchi.com/c/unespoirpourcharlotte?fbclid=IwAR0OXv50kjVrD235EFhIGqFdGrKtdCeG4niINgv9NfebkqiUH0MqMt_t60s