Une mini-ferme à la maison de repos | Le plogging, c’est bon pour vous et nous | D’une fancy-fair à la plus petite brasserie de Belgique : 10 infos qui font du bien

Une mini-ferme à la maison de repos | Le plogging, c’est bon pour vous et nous | D’une fancy-fair à la plus petite brasserie de Belgique : 10 infos qui font du bien

Grâce à la ferme nomade, Barthe Barbier a rencontré un poussin né il y a une semaine. eda

L’info peut avoir un petit côté déprimant certains jours. Mais lorsqu’on y regarde de plus près les bonnes nouvelles s’accumulent chaque jour. Et comme la positive attitude c’est bon pour le moral, L’Avenir a décidé de vous offrir chaque semaine une petite dose de «Good news».

1.Le crowdfunding pour le Bénin des élèves de 5 ème

Ils sont à peine élèves en 1re secondaire que déjà, ils s’impatientent à l’idée de pouvoir participer au projet Bénin. D’année en année, l’institut Sainte-Marie, de Huy, emmène ses élèves de 5e secondaire dans le sud du Bénin et sa région de Ouidah. Pour une semaine de rencontres, de coups de main, de coopération qui, à chaque fois, marque les esprits. Si cette année, ils ont fait l’impasse sur leur voyage au Bénin, ils ne se sont pas croisés les bras pour autant. Ils lancent un crowdfunding pour aider les Béninois qui en ont besoin.

+À LIRE

2.Ras le bol eds déchets ? Avec le «plogging», Olivier allie course à pied et ramassage des déchets

Olivier Wérion allie jogging et ramassage des déchets. Plus que le fait de nettoyer, il veut éduquer et sensibiliser. Alors on s’y met ?

+ A LIRE

3.VIDÉO| Quand la ferme s’invite dans un home de Wavre

Amoureuse des animaux, Charlotte Simonis avait envie de faire profiter sa basse-cour à d’autres personnes. C’est sur base de cette idée que cette habitante de Sart-Messsire-Guillaume, a fondé, il y a 5 ans, «La Grange vadrouille». «Le principe est d’offrir un moment de partage et de joie à des personnes âgées. Certains souffrent de solitude ou sont en manque de contact, explique cette infirmière dans le service de dialyse à la clinique Saint-Pierre. C’est une manière pour eux de s’évader, de prendre soin de quelqu’un d’autre et très souvent, de se replonger dans des souvenirs d’enfance…»

+ A LIRE

4.VIDÉO | Un canon à chaleur mobile pour protéger ses vignes contre le gel

Les bourgeons des vignes sont timides et ont résisté aux premières gelées. Il reste encore quelques nuits de stress jusqu’au 15 mai.

+A LIRE

5.La saga mérovingienne se poursuit à Saint-Léger: une dizaine de tombeaux découverts

Depuis novembre 2014, Gauthier et Sophie Rouyer savaient que leur terrain de la voie de Vance devrait être fouillé avant d’être constructible. Et les fouilles ont été productives.

+A LIRE

6.Le Bastogne War Museum va se développer

Le Bastogne War Museum de Bastogne pourra compter sur une extension de 2 500 m2 au printemps. Idéal pour favoriser de nouveaux projets.

+A LIRE

7.Avez-vous vu cette tapisserie «emportée» en Allemagne par un soldat de 14-18?

Le service du Temporel du Vicariat du Brabant wallon de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles a communiqué à divers cercles historiques les informations suivantes transmises par l’Hévillersois Paul Gouverneur.

+A LIRE

8.Un refuge pour les chauves-souris

À Saint-Remy (Chimay), d’anciens fours à chaux sont aménagés pour favoriser l’hivernage de chauves-souris.L’endroit était abandonné depuis des dizaines d’années et a même fait office de dépotoir. Mais suite à des aménagements, les deux anciens fours à chaux Finet» vont devenir un havre de paix, un petit paradis pour l’hivernage de diverses espèces de chauves-souris.

+A LIRE

9.Lucas alias «À! den», le DJ qui a la cote

Depuis plus d’un an, le monde de la culture est en berne. Cela n’empêche pas certains talents, comme Lucas Tilmont, de se développer. Allez, on écoute!

+ A LIRE

10.«La plus petite brasserie de Belgique»

Michel Funck, Benoît Chantraine et Vincent Gloesener s’apprêtent à commercialiser leur première bière produite à Blanmont: l’Affolante. «Et si on brassait de la bière?» Cette proposition lancée au cours d’un souper il y a trois ans s’est d’abord concrétisée dans la cave de Michel Funck, avant de prendre des proportions plus importantes ces derniers mois. «À la base, on était déjà amateurs de bières. On tenait le bar des bières spéciales à la fancy-fair de nos enfants. On a donc commencé de manière très artisanale, dans la cave de ma maison…»

+ A LIRE