BELGIQUE

Coronavirus: «Le bénéfice de la vaccination dépasse largement le risque de thrombose»

Coronavirus: «Le bénéfice de la vaccination dépasse largement le risque de thrombose»

Illustration AFP

Le bénéfice de la vaccination contre le coronavirus dépasse très largement le risque de thrombose causée par cette même vaccination, ont assuré samedi deux spécialistes invités par la task force chargée de la vaccination au niveau belge, en citant les recherches les plus récentes.

Depuis le début de l’année, des cas de thrombopénie (chute du nombre de plaquettes sanguins) associée à des thromboses ont été signalés chez des personnes récemment vaccinées contre le Covid-19 en Europe et au Royaume-Uni. Certains cas incluent des thromboses veineuses cérébrales (TVC). Des thromboses dans les vaisseaux sanguins mésentériques (thrombose splanchnique) ou autres, et une embolie pulmonaire ont également été décrites. Quelques cas ont conduit à un décès, a expliqué le professeur de l’Université de Liège Cécile Oury, qui préside la Société belge de Thrombose et d’Hémostase (BSTH), lors du point de presse hebdomadaire de la tak force vaccination.

En date du 4 avril, un total de 169 cas de thrombose veineuse cérébrale TVC et 53 cas de thrombose splanchnique ont été rapportés en Europe et au Royaume-Uni à la suite à la vaccination anti-COVID-19 en Europe et au Royaume-Uni pour 34 millions de personnes vaccinées avec le vaccin d’AstraZeneca. Il est toutefois possible que l’ampleur du problème ait été sous- ou sur-évaluée, a ajouté la scientifique, rejointe par le professeur Thomas Vanassche, de l’UZ Leuven et vice-président de la BSTH.

Il est, selon le professeur Oury, crucial d’obtenir une estimation correcte du nombre de cas. Pour l’instant, «il s’agit de cas rapportés entre 5 et 30 jours après la vaccination», a-t-elle ajouté.

Celui qui est préoccupé par une thrombose ferait mieux de se faire vacciner contre le Covid-19.

Dans la majorité des cas, il s’agit de jeunes femmes de moins de 60 ans, mais cela doit être confirmé. Il se peut que plus de femmes aient été vaccinées que des hommes. Les personnes souffrant d’une maladie cardiovasculaire ne sont pas plus à risque de développer un VITT, soit une thrombopénie thrombotique d’origine immunitaire induite par la vaccination, a encore souligné cette directrice de recherches FNRS.

Ce problème doit être considéré comme un effet secondaire rare et le bénéfice de la vaccination contre le coronavirus en dépasse très largement le risque, a-t-elle conclu.

«Celui qui est préoccupé par une thrombose ferait mieux de se faire vacciner contre le Covid-19», a pour sa part lancé le professeur Vanassche.



Coronavirus : le bilan en Belgique