CORONAVIRUS

Pedro Facon, le commissaire corona, plaide pour une réouverture de l’horeca mi-mai

Pedro Facon, le commissaire corona, plaide pour une réouverture de l’horeca mi-mai

Pedro Facon. BELGA

Le commissaire corona Pedro Facon, chargé de coordonner la réponse belge à l’épidémie, va conseiller aux politiques de rouvrir l’horeca mi-mai plutôt qu’au début du mois comme envisagé actuellement, dit-il samedi dans les colonnes de L’Echo et De Tijd.

Si le commissaire dit oui à la rentrée scolaire du 19 avril, accompagnée d’une stratégie de tests répétitifs grâce aux autotests, et à la levée dès le 26 avril des mesures de ‘refroidissement’ instaurées pour un mois visant les commerces non essentiels et les métiers de contact, il est en revanche moins favorable à une réouverture de l’horeca le 1er mai.

«Tant pis si ce message n’est pas populaire. Mais promettre des châteaux en Espagne puis revenir dessus, cela n’aide pas», affirme-t-il. «Après le 19 et le 26 avril, il serait sage d’attendre trois semaines avant la prochaine grande étape». Ce qui nous mènerait à la mi-mai.

Tout ceci relève de la position du Commissariat. Au prochain Comité de concertation de trancher mercredi prochain. «Je ne décide pas», insiste Pedro Facon. «Je conseille. Et j’exhorte les décideurs à tenir compte de la réalité de l’épidémie, à poser des choix et à avancer avec prudence».

Pas de priorité de vaccination pour les athlètes olympiques

Le Comité olympique et interfédéral belge (COIB) a, lors d’un entretien avec le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke et le Premier ministre Alexander De Croo, à nouveau plaidé sans succès pour une vaccination plus rapide des athlètes olympiques contre le coronavirus, rapportent les journaux de Mediahuis samedi.

Depuis le début de l’année, le COIB tente d’attirer l’attention du gouvernement sur la situation des athlètes, qui présentent un profil de risque plus élevé en raison de leur sport et de leurs mouvements. Quelque 500 vaccins suffiraient à protéger les athlètes belges et leur entourage.

Selon le médecin en chef de l’organisation, Johan Bellemans, les athlètes doivent recevoir leur première injection au plus tard à la mi-avril, soit la semaine prochaine. Dans la dernière ligne droite vers Tokyo, une infection au coronavirus peut provoquer une perte de forme fatale. En outre, l’injection elle-même peut interférer avec l’entraînement pendant quelques jours.



Coronavirus : le bilan en Belgique