HÉRINNES

Des joggeurs respectueux de la nature

Des joggeurs respectueux de la nature

Les bénévoles ont rempli 32 sacs en quelques heures à peine. -

Avant sa course en off, le Jogging Club Hérinnes a décidé de nettoyer l’ensemble du parcours. Un joli geste.

Par leur pratique régulière, les coureurs à pied sont forcément proches de la nature. Ils sont donc souvent bien placés pour voir à quel point elle est parfois (souvent) bien trop polluée.

«En tant que coureur, nous sommes des utilisateurs privilégiés des chemins et donc de la nature en même temps, détaille Bruno Westrade, l’un des membres du Jogging Club d’Hérinnes. On se doit donc de la respecter. C’est quand même plus agréable de pratiquer notre sport sur des routes propres».

Avec l’appui de la commune

C’est en ce sens que le JCH a organisé une action en marge de sa course «off» organisée au début du mois de mars. Sept jours avant le lancement, une dizaine de bénévoles se sont armés de leur courage et de leurs sacs pour nettoyer le tracé de l’événement.

«C’est une idée que j’avais déjà proposée l’année dernière dans le cadre de l’action «Grand nettoyage de printemps». Je dois reconnaître que je n’avais pas été très suivi à l’époque, sourit notre interlocuteur.

Mais je ne suis pas du genre à lâcher vite. J’ai donc remis l’ouvrage sur le métier en 2021.

Avec beaucoup plus de bonheur cette fois. On a également été bien suivi par la Commune qui nous a fourni des sacs, des pinces, des gilets fluo mais aussi des pancartes à placer afin de montrer que l’endroit avait été nettoyé par des bénévoles».

Un nettoyage avant chaque course?

Le moins que l’on puisse malheureusement écrire, c’est que le boulot n’a pas manqué. «Je suis très fier des membres de notre club. Nous étions une petite vingtaine. J’avais créé des bulles de quatre. Chacune avait en charge de nettoyer une partie du parcours. L’air de rien, on a quand même rempli 32 sacs en à peine trois heures. On a retrouvé un peu de tout: des canettes, des bouteilles de bière mais aussi un nouveau déchet «à la mode»: des masques… Dans les plus gros objets, on a aussi ramassé une… grille de barbecue.

Durant la matinée, on a croisé des gens qui avaient aussi l’habitude de ramasser des déchets. Cela prouve que les mentalités commencent à changer. Mais certains comportements nous montrent aussi qu’il y a encore du boulot. Ce jour-là, j’assurais la coordination. J’allais notamment de groupe en groupe pour reprendre les sacs remplis. À peine dix minutes après le passage de nos bénévoles, j’avais déjà retrouvé plusieurs canettes dans un chemin qui venait d’être nettoyé…»

Afin de continuer le travail de sensibilisation, le club hérinnois pourrait bien réorganiser un nettoyage de la sorte. «Nous mettons sur pied trois courses par an. Deux dans le cadre de l’ACRHO et une en partenariat avec la commune. On pourrait imaginer un nettoyage à chaque fois avant l’organisation».