HUY

Huy: L’écolo Sandrina Gaillard retrouve le conseil communal

L’écolo Sandrina Gaillard et l’IdHuy Pascale Calmant vont intégrer le conseil communal. Ce sera le 19 avril prochain.

Il y aura deux prestations de serment au prochain conseil communal de Huy, le lundi 19 avril. Une chez Écolo et une chez idHuy.

Chez Écolo, la conseillère Géraldine Delfosse a décidé de mettre un terme à son mandat politique. «Pour un changement d’horizon et de vie, explique l’écolo Rodrigue Demeuse. Elle a en projet d’aller vivre à l’étranger, elle a réaménagé sa vie suite au confinement.» Pour la remplacer? La 1re suppléante Sandrina Gaillard quittera ainsi le CPAS où elle est depuis les élections de 2018 pour le conseil communal qu’elle retrouve. Car l’écolo de 48 ans a déjà connu le travail de conseiller: elle a siégé au conseil communal de 2000 à 2006 dans les rangs socialistes. «Je suis entrée chez écolo en 2012 pour les élections, explique-t-elle aujourd’hui. A l’époque, j’étais deuxième suppléante. J’ai siégé au CPAS et lorsque Denis Léonard et Claire Maquoi ont démissionné, j’aurais pu monter au conseil, mais j’ai préféré rester au CPAS pendant six ans.» Sandrina Gaillard, active dans le secteur paramédical et pharmaceutique, est conseillère provinciale depuis 2018, ainsi que vice-présidente du centre culturel de Huy. «Là maintenant, je suis prête à revenir au conseil commnal. C’est un mandat que je peux cumuler avec celui de conseillère provinciale.» Pourquoi quitter le CPAS? «Le CPAS, c’est un mandat fort prenant, il y a beaucoup de réunions. Conseillère provinciale et conseillère communale, ça se combine très bien, c’est complémentaire. Je pourrai y défendre ce qui m’intéresse: le social, le logement, le culturel, ainsi que mon village de Tihange.»

L’autre conseiller à laisser la main après 38 ans et plus de 400 conseils communaux, c’est Philippe Charpentier (idHuy) qui démissionnera pour laisser monter au conseil non pas le 1er suppléant Albert Heine mais la suivante, Pascale Dirick-Calmant. Albert Heine se sent bien au CPAS et préfère y rester. Pascale Dirick-Calmant a elle aussi déjà été conseillère au CPAS pendant six ans, mais au lendemain des élections communales de 2018, elle n’a plus eu aucun mandat car «on a perdu deux sièges, il n’y avait plus de place pour moi», explique-t-elle. Le départ du doyen du conseil communal hutois lui permet d’accéder pour la première fois au conseil communal. «Ce sera une première expérience. Le conseil communal, j’ai pris l’habitude de le suivre dans le public.» Là, elle sera autour de la table du conseil. Au début, elle compte d’ailleurs observer, étudier les dossiers avant de se lancer dans les questions et les propositions. «On va travailler différemment, on va préparer les conseils communaux tous ensemble au sein d’idHuy. Ce sera une autre façon de travailler.» Ces thématiques de prédilection? Le handicap, le social. «Je suis reconnue comme handicapée. On ne le voit pas mais j’ai une maladie héréditaire qui me handicape fortement. Je veux aider les personnes en situation de handicap mais aussi les précarisés. Et pas uniquement ceux qui émargent au CPAS. Aussi les oubliés…»